Alyona Ageeva / Palimpseste 17-6 / Master of time / Magical meetings

P1210013P1210029P1210057 copie

Photos J.M. Gourreau

Alyona Ageeva:

Palimpseste 17-6

 

Devant le succès de la série de spectacles mensuels de butô au Théâtre du temps à Paris en 2015-2016, son organisateur, Michel Titin-Schnaider et la Direction de ce théâtre ont décidé de reconduire cette année cette manifestation, en parallèle avec le festival de butô-acousmatique du Cube à Issy les Moulineaux. La dernière soirée de 2017 a fait appel à des artistes russes sous la houlette d'une danseuse encore inconnue en France, du moins dans cette discipline, Alyona Ageeva. Cette artiste qui a travaillé dans sa patrie d'origine avec de nombreux professeurs de diverses obédiences, tels Ilya Rutberg ou Katsura Kan, a fondé il y a maintenant quatre ans le Alyona Ageeva Physical Theatre, lequel s'est adjoint à des artistes d'autres disciplines de différents courants de danse et de théâtre contemporains pour créer la PosleSlov Physical Theatre Company.

P1210094P1210100P1210082 copieIl est étonnant que cette artiste qui respire et porte dans toutes ses attitudes la douceur et la bonté se soit essayé au butô: ce qu'elle donna à voir dans ses extraits de Master of time et de Magical meetings relevait en effet davantage de la danse contemporaine que du butô proprement dit: aucune émotion ne transpirait en effet de son visage, ni peur, ni colère, ni violence, ni même compassion ou empathie. En outre, contrairement à ce que l'on a l'habitude de voir dans le butô traditionnel, elle ne s'est produite seule qu'à de rares moments. Tout était dans la gestuelle et les tableaux qu'elle réalisait, lesquels, à l'instar de ceux d'un Joseph Russillo, étaient ceux d'un architecte du mouvement en constante recherche d'une esthétique contemporaine: très travaillés et construits à partir de lignes aux courbes harmonieuses d'une grande pureté se prolongeant à l'infini, ils semblaient évoquer une histoire qui transférait le spectateur dans un univers où, pour paraphraser Baudelaire, "tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté". Un butô qui se voudrait dans le style du butô blanc de Kazuo Ohnô, tout dans la délicatesse, la gracilité et la mesure mais toutefois loin de son esthétique et de son esprit originels, privilégiant l’harmonie rigoureuse des lignes à la réflexion. S’il n’émanait en effet aucun sentiment tangible de ces corps en mouvement, ils exprimaient cependant une grande fragilité, beaucoup de douceur et une incommensurable poésie, apanages d’un romantisme qui seyait parfaitement à ces artistes. Cette impression me fut confirmée quelques jours plus tard lorsque Alyona Ageeva se produisit à nouveau dans un programme plus éclectique à la Cité Internationale des Arts à Paris dans des œuvres combinant danse, musique et vidéo : elle m’apparut ainsi fine et racée, rompue à une danse contemporaine très proche d’un art sculptural qui n’était pas sans évoquer Rodin ou Camille Claudel.

P1210099 1P1200781P1210124 1

 

Ph. J.M. Gourreau

Nous aurons l’occasion de revoir cette artiste dans le cadre du festival butô-acousmatique « En chair et en son #3 » qui se déroulera du 26 au 28 octobre à Issy-les-Moulineaux : 18 performances d’artistes de quelques 11 nationalités présenteront des pièces musicales initialement composées pour le concert mais « qui se donnent à danser » du fait de leur appropriation par des danseurs de butô. « Il en résulte une complicité plus étroite entre musicien et danseur, une meilleure compréhension des arts mutuels de l’un et de l’autre. Chacun crée son monde, s’ouvre à l’autre au travers de son art », nous dit Elizabeth Damour. Et celle-ci de conclure : « Un espace temps au sein duquel le son révèle la chair et où la chair sublime le son ». Nous pourrons ainsi goûter entre autres à l’art de Masaki Iwana, Moeno Wakamatsu, Juju Alishina, Marlène Jöbstl, Sylvia Hanff, Tamara Pitzer, Dominique Starck, Elizabeth Damour, Marek Jason Isleib, Alyona Ageeva pour les danseurs et David Fenech, Pierre Boeswillwald, Vincent Laubeuf, Alexandre Bellanger, Nicolas Marty et Michel Titin-Schnaider pour les compositeurs.

J.M. Gourreau

Master of time / Alyona Ageeva, Théâtre du temps, Paris le 21 / 09 / 17, dans le cadre de la manifestation "Palimpseste-17".

Magical meetings / Alyona Ageeva, Cité Internationale des Arts à Paris, le 25 / 09 / 17.

 

Alyona Ageeva / Palimpseste 17-6 / Septembre 2017

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau