Analyse de livres

Pina / Walter Vogel / L'Arche éditeur

 

003 2Pina,

par Walter Vogel, traduit de l’allemand par Mathilde Sobottke et Claire Stavaux, 136 pages, 130 photos en N. et B., 20 x 27 cm, broché, couverture avec rabats, L’Arche éd., Paris, juin 2014, 32 €.

ISBN : 978-2-85181-809-6

 

L’art de Pina Bausch, connue dans le monde entier, a fait l’objet de très nombreuses études et publications, en particulier en France où, depuis 2001, les éditions de l’Arche ont édité pas moins de huit ouvrages sur sa personnalité et son style. La plupart des documents iconographiques disponibles aujourd’hui sont l’œuvre de photographes de spectacle, entre autres Ulli Weiss, lesquels ont suivi pas à pas la chorégraphe dans ses pérégrinations au travers des spectacles donnés par le Ballet de Wuppertal dans le monde. Mais peu d’entre eux, à l’instar de Walter Vogel, ont pu partager une partie de sa vie depuis sa plus tendre enfance, réunissant une collection de clichés uniques, allant même parfois jusqu’à entrer dans l’intimité de la chorégraphe. C’est ainsi que l’on peut entre autres admirer au fil des pages une série de remarquables portraits de jeunesse de cette artiste de légende, le tout premier d’entre eux pris devant la maison de ses parents à Solingen et datant de l’âge de ses 5 ans.

La première partie de l’ouvrage, sans doute la plus intéressante parce que la moins bien connue, évoque ses années de jeunesse, de 1965 à 1969. La seconde a trait aux années 1977 à 1882, époque de ses débuts comme directrice du Ballet de Wuppertal, et la troisième, les années de gloire, de 1997 à 2000. Des images émouvantes illustrant un texte conséquent de leur auteur qui évoque quelques uns des souvenirs intenses qu’il a pu partager avec elle, depuis l’heure où il fit sa connaissance et celle de ses parents. Un document écrit avec verve et humour, dépeignant leur complicité et l’admiration sans bornes que le photographe lui portait, émaillé de détails passionnants, totalement inédits, révélant l’humilité de cette grande chorégraphe, son charisme et, surtout, l’essence de son art.

J.M. G.

Duo / Julie Rossello / Editions L'Entretemps

002 1

.

DUO (lorsqu'un oiseau se pose sur une toile blanche),

par Julie Rossello, Entretiens post-mortem avec Merce Cunningham et Pina Bausch, précédé de "Pas de deux", avant-propos d'Enzo Cormann, titre éponyme du spectacle, 64 pages, 15 x 21 cm, broché, couverture avec rabats, Editions L'Entretemps, collection Lignes de corps, 34880 Lavérune, 3ème trimestre 2014, 9,50 €.

ISBN: 978-2-35539-189-7

 

Voilà une pièce de théâtre bien étrange au sein de laquelle Julie Rossello fait revivre, "le temps d'un entretien, entre deux eaux", deux grandes figures de la danse, Merce Cunningham et Pina Bausch, tous les deux décédés durant l'été 2009. Des digressions parfois un peu ésotériques mais passionnantes, basées tantôt sur des paroles qu'ils ont prononcées à un moment ou un autre de leur existence, voire sur leur biographie, ou qui se révèlent carrément de la pure fiction... "Dire l'indicible, exprimer l'inexprimable, raconter l'inénarrable, dessiner l'impalpable, telle est sans doute la gageure de l'art", écrit Enzo Cormann dans son avant-propos. Ces quelques mots résument aussi, au travers de ce dialogue en deux actes, le souhait de l'auteure, diplômée de l'Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre et dramaturge auprès de diverses compagnies et écoles de France et de Suisse. "Deux solos - pour trois comédiens - où les mots sont autant de pas pour avancer vers la fin".

J.M.G.

Alphonse Tierou / Alphabet de la danse africaine /éd. Ch. Rolland

001 7

.

Alphabet de la danse africaine, Méthode Tierou,

par Alphonse Tierou, 136 pages, 102 illustrations en couleurs et 6 en N et B, 21 x 27 cm, Broché, jaquette avec rabats, éd. Charles Rolland, 31140 Aucamville, Novembre 2014, 29 €.

Edition bilingue parue sous le titre : Alphabet of african dance, Tierou Method.

ISBN : 978-2-9538184-8-2

 

La danse africaine connaît de nos jours un succès croissant. C'est un mode d'expression à part entière, un langage artistique dans lequel se reconnaissent tous les peuples d'Afrique. A l'inverse des danses classique, contemporaine ou jazz, elle repose sur la répétition et l'improvisation. Elle se transmet oralement, se caractérisant donc par une absence de conservation écrite. Chaque ethnie possède ses propres danses et l'auteur de cet ouvrage n'a bien évidemment pas la prétention de toutes les aborder. Mais toutes ces danses reposent sur un alphabet, qui se veut une base d'idées et de travail, un outil de réflexion et d'investigation, une source d'inspiration et le fruit d'une recherche qui prend en compte les invariants de cet art aux multiples facettes, hérité de civilisations millénaires. C e sont les bases de cet art que jette Alphons Tierou, danseur, chorégraphe, professeur, écrivain et chercheur : il en en donne par le texte et l'image les clés et les fondements  (27 fondamentaux, en insistant tout particulièrement sur les 10 invariants), auréolés d'un point de vue personnel qui n'est pas sans intérêt.

J.M.G.

Natacha Hochman / Fulgurances / Editions Arphilvolis

Fulgurances Natacha Hochman

 

Fulgurances,

textes et photographies de Natacha Hochman, préface de Kader Belarbi,128 pages, 27, 5 x 23, 6 cm, relié, 106 photos en quadrichromie, éditions Arphilvolis, 47360 Prayssas, octobre 2014, 29, 90 €.

ISBN : 978-2-914002-39-4

 

Voilà un regard un peu inhabituel sur l'art de Terpsichore, apanage des Etoiles et danseurs de l'Opéra de Paris. Un peu inhabituel car Natacha Hochman n'est pas réellement spécialisée dans la photographie de danse - elle a en effet plusieurs cordes à son arc -, bien qu'elle ait illustré, en 1996, l'ouvrage d'Ariane Bavelier, Itinéraire d'Etoiles. Une étude, publiée aux éditions alternatives qui a connu trois réimpressions, et qui retraçait l'itinéraire des petits rats pour accéder au rang suprême d'Etoile. Dix ans plus tard, Natacha Hochman réalise à son tour un voyage chez les petits rats de la nouvelle école de danse de Nanterre, évoquant, par le truchement du Chemin des Etoiles, l'ambiance générale et la vie quotidienne qui régnait au sein de cette institution. Fulgurances aborde cette fois avec beaucoup de lyrisme et de poésie, par le texte et l'image, les instants de grâce qu'elle a pu vivre au cours des répétitions générales des grands ballets présentés sur la scène du Palais Garnier, qu'il s'agisse de Roméo et Juliette, de Cendrillon, d'Apollon musagète, de La Bayadère, du Rendez-vous, du Lac des cygnes, de Sylvia, de l'Oiseau de feu, du Boléro et du Sacre du printemps ou bien de ballets plus contemporains tels La petite danseuse de Degas, Le souffle du temps, Siddharta, L'anatomie de la sensation, Amoveo, Signes et de bien d'autres encore.

Cet ouvrage, au sein duquel les photographies et les mots; se font écho est divisé trois en parties: chacune d'elles correspond soit à des sensations particulières éprouvées durant la capture des images, soit à ce qui se dégage du cliché une fois couché sur le papier : séduction, passion, déchirure. Autrement dit, un vécu d'une grande sensibilité que l'auteure cherche à partager et à nous faire aimer. Un beau livre pour les fêtes de fin d'année .

J.M. G.

Daniel Larrieu / Mémento >1982 > 2012 / coédition Actes Sud - Astrakan

001 4

Daniel Larrieu, Mémento  >1982 > 2012

Textes de Daniel Larrieu et Irène Filiberti, 304 pages, 124 photos en quadrichromie et 65 en N et B, 19,6 x 25,5 cm, broché, coédition Actes Sud - Astrakan, collection Danse, Novembre 2014, 40 €.

ISBN: 978-2-330-03418-4

C'est en quelque sorte son autobiographie que nous offre Daniel Larrieu au fil des textes légendant les images de ce splendide ouvrage, retraçant de sa main sa carrière de chorégraphe dont l'œuvre avoisine 90 pièces à ce jour. Un magnifique voyage présenté sous la forme d’un album de « photos-souvenirs» commentées, complété par un entretien à bâtons rompus avec la journaliste – critique de danse Irène Filiberti. Au fil des pages, ce chorégraphe au parcours un peu atypique nous fait partager quelques souvenirs et instants intimes sur sa découverte de la danse, ses goûts, ses influences, ses émotions, sa démarche artistique, son processus de création, ses univers. Réflexions qu’il nous livre avec une simplicité et un naturel qui rendent ces textes attachants, voire émouvants, comme s’il mettait son âme à nu, comme s’il cherchait à conquérir tous ceux qui ont douté du bien-fondé de son cheminement. Un ouvrage qui lève le voile sur son parcours, explicitant son originalité et son travail.


J.M.G.

Daniel Larrieu / Mémento >1982 > 2012 / coédition Actes Sud - Astrakan

Daniel Larrieu, Mémento  >1982 > 2012

Textes de Daniel Larrieu et Irène Filiberti, 304 pages, 124 photos en quadrichromie et 65 en N et B, 19,6 x 25,5 cm, broché, coédition Actes Sud - Astrakan, collection Danse, Novembre 2014, 40 €.

ISBN: 978-2-330-03418-4

C'est en quelque sorte son autobiographie que nous offre Daniel Larrieu au fil des textes  légendant les images de ce splendide ouvrage retraçant de sa main sa carrière de chorégraphe dont l'œuvre avoisine 90 pièces à ce jour. Un magnifique voyage présenté sous la forme d’un album de « photos-souvenirs» commentées, complété par un entretien à bâtons rompus avec la journaliste – critique de danse Irène Filiberti. Au fil des pages, ce chorégraphe au parcours un peu atypique nous fait partager quelques souvenirs et instants intimes sur sa découverte de la danse, ses goûts, ses influences, ses émotions, sa démarche artistique, son processus de création, ses univers. Réflexions qu’il nous livre avec une simplicité et un naturel qui rendent ces textes attachants, voire émouvants, comme s’il mettait son âme à nu, comme s’il cherchait à conquérir tous ceux qui ont douté du bien-fondé de son cheminement. Un ouvrage qui lève le voile sur son parcours, explicitant son originalité et son travail.


J.M.G.

Martha Graham / Claudie Servian / Editions Publibook

Visuel livre martha grahamMartha Graham : une fleur de serre exotique,

par Claudie Servian, 244 pages, 14 x 32,5 cm, broché, éd. Publibook, Coll. Arts et décoration, août 2014, 20,95 €.

ISBN: 978-2-342-02654-2 

Il n'existait à ce jour qu'un seul ouvrage en langue française sur la vie et l'œuvre de cette pionnière de la danse moderne américaine que fut Martha Graham, à savoir son autobiographie traduite de l'américain et parue sous le titre Mémoires de la danse aux éditions Actes Sud en 1993. Nourri des œuvres de nombreux auteurs américains qui ont eux aussi laissé leur témoignage sur cette grande artiste, en particulier son amie Agnès de Mille, ce travail apporte un nouvel éclairage sur la vie et l'art de celle qui révolutionna la danse américaine. Mais plus qu'une biographie, cet ouvrage analyse ses pensées et décortique aussi minutieusement que didactiquement son art, ses sources et fondements, sa technique, son enseignement, en insistant tout particulièrement sur les thèmes qui lui sont chers, à savoir les relations conflictuelles entre l'homme et la femme, l'amour, la haine, la trahison, le sexe et la mort. "Ses ballets sont une marche vers l'avenir, vers la découverte, vers la nouveauté", nous dit l'auteur ; ils mettent en avant son étonnant charisme, son attachement au sol américain, tout particulièrement aux Indiens, son amour pour la nature et les animaux et, surtout, sa volonté d’expressivité qui est d’ailleurs la caractéristique princeps de son œuvre. Son parcours fut extraordinaire : 70 ans de danse et presque 86 de création chorégraphique. Pionnière toute son existence, elle a toujours fait ce qu’elle a voulu, faisant la part belle aux femmes. Son héritage, immense, est une belle leçon de vie.

J.M.G.

Alexandre Kalioujny / Gilbert Serres / éd. Caravel

001 3Alexandre Kalioujny,

par Gilbert Serres, préface de Charles Jude, 76 pages, 74 illustrations en noir et blanc, broché, 21 x 29,7 cm, éd. Caravel, 76640 Fauville en Caux, avril 2014, 22 €.

ISBN : 979-10-92555

Rares encore sont ceux qui aujourd'hui l'ont vu danser ; plus nombreux sont cependant les danseurs qui ont eu l'heur de l'avoir comme professeur : Gilbert Serres, ex-danseur étoile au P.A.C.T. Ballet de Johannesburg et Charles Jude, ex-danseur étoile au Ballet de l'Opéra de Paris sont de ceux-là. Sacha Kalioujny fut non seulement un artiste exceptionnel - "un extraordinaire danseur dont la grâce, le style et les bonds prodigieux évoquent Nijinsky" écrivait Bernard Gavoty dans "le Monde" après sa prestation dans le rôle de l'esclave d'or de Shéhérazade - mais aussi un excellent pédagogue, notamment au Palais Garnier où il enseigna de 1970 à 1986, donnant sa classe aux étoiles et solistes. C'est ainsi que Sylvie Guillem, Manuel Legris, Laurent Hilaire, Elisabeth Maurin, Elisabeth Platel et Florence Clerc entre autres reçurent son enseignement. C'est une évocation de toue sa carrière que Gilbert serres retrace au fil de ces pages largement illustrées. On ne l'a d'ailleurs pas oublié : un bronze du sculpteur Jacques Gestalder immortalisant "Sacha" dans un saut des danses polovtsiennes du Prince Igor est érigé depuis 1970 en haut du grand escalier menant à la bibliothèque-musée de l'Opéra de Paris.

Parmi les nombreuses illustrations pour la plupart totalement méconnues de cet ouvrage figure le fac-similé de 33 pages manuscrites des enchaînements du milieu faisant partie des cours qu'il dispensait aux étoiles de l'Opéra, un document exceptionnel, inutile de le souligner !

J.M.G.

Ouvrage en vente par internet auprès de Gilbert Serres: gilbert.serres@skynet.be. 

Germinal Casado, décors et costumes / Gilbert Serres / Octobre 2013

003 1004

001 2

.

Germinal Casado, décors et costumes,

Par Germinal Casado, ouvrage bilingue (en français et en allemand), 230 pages, 144 photos pleine page en couleurs, 21 x 29,7 cm, broché, Conçu, réalisé et édité par Gilbert Serres, octobre 2013, 40 €.

Tirage à 180 exemplaires.

ISBN : 979-1-09-255506-6

Dans mon analyse de l'ouvrage Béjart-Casado, j'avais évoqué le début de la carrière de Germinal Casado comme danseur-interprète des plus grandes œuvres de Maurice Béjart, mais aussi et surtout comme metteur en scène et décorateur des Ballets du XXème siècle. Ce nouvel ouvrage retrace en quelque sorte la suite de la carrière de ce très grand artiste depuis son départ de la troupe de Maurice Béjart en 1971, date à laquelle Anne Béranger l'invite à danser avec Claire Motte un ballet de Joseph Russillo sur la Symphonie en trois mouvements de Stravinsky pour la tournée française de sa compagnie. A l'issue de celle-ci, Casado mettra d'ailleurs un terme à sa carrière de danseur pour se consacrer uniquement à celle de chorégraphe, de metteur en scène, de décorateur et de costumier, voire d'acteur : il réalisera ainsi dans leur intégralité plusieurs ballets, parmi lesquels Requiem sur la musique éponyme de Fauré, Les Kindertotenlieder de Mahler pour Duska Sifnios et lui-même, Les Nuits d'été sur une partition de Berlioz, ainsi que Le Concile musical, œuvre japonisante sur Les Pléiades de Xénakis.

C'est lors d'une représentation du Requiem que Günther Könemann, futur intendant du Badisches Staatstheater de Karlsruhe lui propose la direction du Ballet de l'Opéra National, ce qu'il accepte. Il dirigera cette troupe - judicieusement nommée "Danza Viva" - de 1977 à 1998, y créant plus de 60 spectacles, essentiellement des fresques historiques ou biographiques, parmi lesquelles Le Jardin des délices, La Suite byzantine, L'Amour sorcier, Le Tricorne, La Faust symphonie, Carmina Burana, la belle Otéro, Le Songe d'une nuit d'été, Namouna, La Symphonie du nouveau monde, Roméo et Juliette, Salomé et Carmen.

Malheureusement aujourd'hui, nombre de maquettes de ces décors ou costumes ont été perdues ou sont disséminées à travers le monde. Parmi celles qui sont encore en possession de leur auteur dans leur totalité, quatre font l'objet de cet ouvrage. Trois d'entre elles ont trait à des oeuvres qui relèvent du domaine de Terpsichore et qui ont été créées à Karlsruhe, Loreley,  le 27 mai 1982, Viva Vivaldi, le 19 septembre de la même année et Ines de Castro, le 9 janvier 1988. La quatrième, Lorenzaccio, est une pièce de théâtre créée le 12 mars 1977 à La Haye. Ces maquettes nous sont présentées au fil de ces pages dans le grand format qui leur sied, avec leur histoire et leur argument. Un document exceptionnel révélant l'éclectisme et l'immense talent de ce très grand artiste.

J.M.G.

L'ouvrage est en vente auprès de son éditeur : gilbert.serres@skynet.be

005006.
007

Bejart Casado, collaborations scéniques / Germinal Casado / Octobre 2013

003

Béjart Casado, collaborations scéniques

Par Germinal Casado, 170 pages, 114 photos en N. et B., 21 x 29,7 cm, broché, réalisation - édition Gilbert Serres, octobre 2013, 35 €.

Tirage à 200 exemplaires.

ISBN : 979-1-092-55504-2

Béjart - Casado : un couple indissociable sur scène comme à la ville durant plus de 13 années... Dans l'introduction de son livre Maurice Béjart - une vie, Michel Robert rapportait quelques propos du chorégraphe sur Germinal Casado: "C'est lui qui a créé le rôle de l'élu dans le Sacre du printemps aux côtés de Tania Bari, et tant d'autres rôles ensuite. Casado fut l'un de mes principaux collaborateurs et scénographes durant la décennie de mes plus grands succès. (...) Il dessinait ce que je pensais. Nous avons réalisé ensemble un tel nombre de créations qu'il m'est impossible de les relever toutes". Casado fut en effet premier soliste du Ballet du XXème siècle de 1959 à 1971. Ce sont les souvenirs fourmillant de truculentes anecdotes pour la plupart inédites de toutes ces années que l'on retrouve au fil de ces pages, agrémentés de très nombreuses photographies de maquettes et de décors notamment, car le talent de Germinal ne se limitait pas à celui de danseur: c'était en effet et surtout un merveilleux décorateur et costumier et un metteur en scène hors pair. Souvenirs auxquels sont associés certains danseurs célèbres, entre autres Michèle Seigneuret, Tania Bari, Duska Sifnios, Marta Pan, Violette Verdy, Janine Monin, Laura Proença, Mathé Souverbie et Patrick Belda pour n'en citer que quelques uns, ainsi que certains ballets tels que Huis-clos, La symphonie pour un homme seul, L'étranger, Arcane II, Divertmento, la IXème symphonie, Le teck, La Traviata, La douceur du tonnerre, La mégère apprivoisée, Othello, Orphée, Le Sacre, Bhakti, La nuit obscure ou, encore, Roméo et Juliette, ballets tous dansés par Germinal Casado.

La partie la plus captivante de cet ouvrage reste toutefois la vision biographique aussi originale que peu connue que Casado avait de ce démiurge: son enfance et son adolescence, sa découverte du monde merveilleux des ballets à l'Opéra de Marseille, son premier engagement au Théâtre du Casino de Vichy, son caractère, ses goûts notamment musicaux, ses choix littéraires, ses convictions, leur vie de couple, l'influence de l'un sur l'autre, leur complémentarité, leurs aventures communes, tout cela nous étant conté avec verve et beaucoup d'esprit.

La troisième partie de l'ouvrage évoque les collaborations scéniques de Casado pour Maurice Béjart, depuis le Boléro au Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles en 1961 jusqu'à La Noche oscura au festival d'Avignon en juillet 1968. Une prestigieuse carrière de danseur, d'acteur, de chorégraphe, de metteur en scène, de décorateur et de costumier menée sans faillir pendant plus de 45 ans.

J.M. G.

Ouvrage en vente par internet auprès de Gilbert Serres: gilbert.serres@skynet.be.