Café Müller, Une pièce de Pina Bausch / L'Arche éd., 2010

Café Müller, une pièce de Pina Bausch, Tanztheater Wuppertal

.

 

96 pp., 2 photos N et B, 10 x 17,8 cm, broché, L’Arche éd., Paris, Mai 2010, 39 €. L’ouvrage est accompagné d’un CD présentant la pièce dans son intégralité.

I.S.B.N. : 978-2-85181-727-3

Textes en français, allemand et anglais.

 

On se souvient que Pina Bausch passa une grande partie de son enfance à observer le comportement des consommateurs, cachée sous les tables du café que tenaient ses parents. Café Müller, peut-être son œuvre la plus célèbre, est née de ses souvenirs. Six auteurs, Raimund Hoghe ; Norbert Servos, Hervé Guibert, Ralf Borzik, Leonetta Bentivoglio et Etel Adnan se sont penchés sur cette pièce, retraçant ce qu’elle évoquait pour eux.

A l’origine, Café Müller regroupait cinq pièces de différents chorégraphes créées indépendamment les unes des autres, Kurt Jooss, Gerhardt Bohner, Gigi-Georghe Caciuleanu et Hans Pop autour de Pina Bausch. Il ne subsiste aujourd’hui plus que celle de Pina. Cet ouvrage lui rend un hommage vibrant, d’autant que le CD nous présente la pièce telle qu’elle a été créée, avec ses interprètes originels. Comme l’évoque aussi justement qu’abruptement Raimund Hoghe, cette œuvre est « une plainte d’amour », célébrant le deuil de la danse dans la société, au travers de la quête d’un autre théâtre, d’une autre façon de danser, mettant en avant l’angoisse de la solitude, l’inconnu, le réconfort, le désir de contact et d’amour, la folie qui nous guette. Un essai poignant.

J.M. Gourreau

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau