Catherine Diverrès / Mémoires passantes / L'oeil d'or - CND / Nov. 2010

Catherine Diverrès  Mémoires passantes

 

Par Irène Filiberti,

160 pages, 4 photos en couleurs et 41 en N et B, 15 x 21 cm, broché, couverture avec rabat, coédition CND (coll. Parcours d’artistes) – L’œil d’or (coll. Formes et figures), Paris, Nov. 2010, 26 €.

ISBN : 978-2-913661-39-4

 

Voilà plus de 25 ans qu’Irène Filiberti, journaliste passionnée de danse, suit le parcours de Catherine Diverrès et de son compagnon de route Bernardo Montet, quasiment depuis leur première création, Instance, qui reçut le premier prix du concours international de chorégraphie de Nyon, jusqu’à Encor, créée cette année à la Biennale de Danse de Lyon. Vingt cinq ans au cours desquels elle a suivi pas à pas le travail de ces artistes hors du commun depuis leur sortie de Mudra, leurs questionnements, leur appréhension d’un nouveau langage, plus en phase avec notre quotidien. S’il fut très inspiré par l’expressionnisme allemand et la danse postmoderne américain, il le sera surtout par leur rencontre avec Kazuo Ohno, le fondateur du butô blanc qui leur fit prendre conscience de l’essence de la danse et de l’importance de l’abstraction dans cet art. Jamais Catherine Diverrès n’oubliera ce maître qui restera toujours présent dans sa mémoire et auquel elle rendra sans faillir hommage tout au long de ses œuvres. 

Ces vingt cinq années ont été l’occasion de tisser des liens très étroits entre la chorégraphe et la journaliste, de réaliser de nombreuses interviews et échanges d’idées. Cet ouvrage en est le fruit. Il évoque bien sûr le parcours de la chorégraphe, depuis la création de la compagnie jusqu’à son départ en 2008 du CCN de Rennes qu’elle a dirigé pendant 14 ans… Il évoque aussi ses pensées et ses idées au travers d’un abécédaire rédigé à partir d’entretiens ou de textes écrits par la chorégraphe elle-même, par ses danseurs ou des amis de longue date. Il témoigne enfin de ces « mémoires passantes » que l’œuvre dans sa globalité, par définition éphémère, a pu tracer.

 

J.M.G.

Commentaires (2)

1. Spectacle enfants (site web) 18/08/2011

Impressionnant qu'une journaliste suit le parcours de Catherine Diverrès depuis 25 ans.

2. L'œil d'or (site web) 21/02/2012

… peut-être parce qu'Irène Filliberti n'est pas journaliste mais théoricienne de la Danse.
Par ailleurs, merci pour cette petite note.
J. pour L'œil d'or.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau