Dance is a weapon / NDC 1932 - 1955 / Centre National de la danse

dance-is-a-weapon.jpg


Dance is a weapon, NDG 1932-1955

La danse est une arme,

Catalogue de l’exposition (17 janvier - 05 avril 2008) du Centre national de la danse, par Victoria P. Geduld, 128 pages, 87 photos en N. et B., et 11 en couleurs, 21 x 27 cm, broché, éd. du Centre national de la danse, Janvier 2008, Pantin, 23 €.

ISBN : 978-2-914124-34-8

 

Fondé en 1932 à New York par six étudiantes en danse moderne, le New Dance Group est un collectif qui, en s’identifiant à la classe ouvrière, va dénoncer les atrocités de la guerre, l’injustice sociale, la famine, la misère et les discriminations raciales. Cette formation a joué un rôle essentiel dans le développement de la danse moderne aux Etats-Unis, des artistes comme Jane Dudley, Charles Weidman ou Anna Sokolow en en ayant fait partie. En resituant le New Dance Group dans son contexte historique, Victoria P. Geduld rappelle ses liens politiques avec la gauche radicale et donne à voir dans toutes ses dimensions le parcours de chorégraphes ayant marqué l’histoire de la danse tant aux Etats-Unis qu’en Europe, comme Mary Anthony, Eve Gentry, Jean Erdman, Valerie Bettis, Anna Sokolow, Sophie Maslow, Pearl Primus, Hadassah Spira, Charles Weidman, Helen Tamiris, Daniel Nagrin, Donald McKayle ou Jane Dudley. Après avoir évoqué l’histoire de ce groupe qui débute avec l’afflux en Amérique d’immigrés venus chercher non seulement « des rues pavées d’or » mais aussi l’accès à l’éducation et la liberté religieuse, l’historienne évoque, à la suite de l’assassinat du jeune Harry Smith, la création de leur slogan « l’art est une arme de la lutte des classes » et la démultiplication du groupe originel en 12 unités. En 1935, Franklin Roosevelt crée la Works Progress Administration à laquelle adhèrent les danseurs du New Dance Group. Ils fondent bientôt une école qui adopte et enseigne la technique de Martha Graham. La ferveur révolutionnaire s’évanouit peu à peu mais la politique reste très présente. En 1940, son répertoire s’élargit tout en devenant plus éclectique et la compagnie s’engage à promouvoir et à soutenir le travail des noirs dans tous les domaines de la création, accueillant des danseurs afro-américains. La danse qui célèbre la liberté, la créativité et le pouvoir de l’individu fait désormais partie de l’arsenal artistique des Etats-Unis. C'est une arme culturelle idéale, contre l’Union soviétique notamment. Mais les idées communistes de ses protagonistes vont bientôt les desservir: les artistes étant soupçonnés d’âtre des agents à la solde de l’étranger mettent en danger l’ensemble de la population. Le groupe sera dénoncé et s’effritera peu à peu en 1955.

C’est l’histoire passionnante et le cheminement incroyable de ce groupe qui nous sont contés au fil de ces pages, groupe qui a formé certains des chefs de file les plus remarquables de la danse américaine. Ceux-ci sont parvenus, grâce à leur adaptabilité, à associer la danse moderne à des idéaux politiques, reflétant la vie quotidienne du peuple américain pendant plus de 20 ans.

J.M.G.

Dance is a weapon / NDC 1932 - 1955 / Centre National de la danse / Janvier 2008

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau