Degas et les danseuses, l'image en mouvement / R. Kendall / J. Devonyar / Skira Flammarion

ess-degas-et-les-danseuses.jpg

Degas et les danseuses, L’image en mouvement

Par Richard Kendall et Jill Devonyar, 276 pages, 161 photos en couleurs et 108 en N et B, relié toile sous jaquette, 25 x 28 cm, éd. Skira Flammarion, Paris 2011, 45 €

 

ISBN : 978-2-0812-6667-4

 

Cet ouvrage vient d’être édité à l’occasion des expositions Degas et le nu au Musée d’Orsay du 3 avril au15 juillet 2012, et Degas and the ballet à la Royal Academy of Arts de Londres, du 17 septembre au 18 décembre 2011.

 

Les catalogues d’exposition sont aujourd’hui devenus de prestigieux ouvrages d’art qui rassemblent, illustrent et commentent la quasi-totalité des pièces présentées au public lors des grandes manifestations artistiques. Tel est le cas de ce magnifique album richement illustré qui retrace non seulement la vie et l’amour de Degas pour la danse et les danseuses mais qui est aussi le témoignage de l’une des facettes de la vie scientifique de l’époque, celle relative à la photographie à grande vitesse et à l’étude du mouvement. C’est surtout en  cela que réside  l’originalité de cet ouvrage, jetant les ponts entre deux arts, celui de  la peinture et celui de la photographie. Si l’on connaît généralement Degas au travers de sa peinture, on ignore bien souvent sa fascination pour la photographie : en effet, dès l’acquisition de son premier appareil en 1895, bien peu savent qu’il s’adonna à la photographie quasiment jour et nuit, réalisant le portrait de ses ballerines préférées dans les poses les plus diverses et sous toutes les coutures. De là peut-être la justesse de leurs attitudes tant sur la toile et le papier que dans le marbre.

L’ouvrage – on n’ose prononcer le mot de catalogue – est divisé en quatre parties : la première est consacrée aux contacts initiaux entre danse et photographie ; la seconde, judicieusement appelée « L’œil mobile », a trait aux dessins réalisés par Degas aux différents temps d’une leçon de danse, et en particulier à la célèbre petite danseuse de 14 ans ; le chapitre suivant, intitulé « La bête humaine », est une étude de son travail en atelier, et le quatrième est consacré aux dernières années de sa vie, plus précisément axées sur ses relations avec la photographie et le cinéma.

Une chronologie des liens entre Degas et la photographie ainsi qu’une importante bibliographie complètent ce magnifique travail rédigé par deux des plus grands spécialistes anglais de ce peintre, Richard Kendall étant co-auteur des ouvrages Degas et la danse et Degas sculpteur, parus respectivement aux éditions La Martinière et Gallimard il y a quelques années.

J.M. Gourreau

Degas et les danseuses- Skira Fl

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau