Ballet National de Chine / Casse-noisette / Un émerveillement à la chinoise

Casse noisette 2Casse noisette 5

 

 

Photos Ballet National de Chine

 

 

Le Ballet National de Chine :

Un émerveillement à la chinoise

 

Les fêtes de fin d’année qui approchent sont l’occasion de revisiter les grands ballets féériques qui ont parcouru l’histoire de la danse, en particulier ceux qui célèbrent Noël. Casse-Noisette est sans doute le plus célèbre d’entre eux et c’est précisément ce conte que le Ballet National de Chine - dont c’est la troisième venue dans notre capitale - nous présente sur la « Seine Musicale », dernier né des grands théâtres de la région parisienne. On ne compte plus les innombrables versions de cette œuvre depuis sa création ; d’ailleurs pas moins de 5 d’entre elles seront à l’affiche en région parisienne en cette fin d’année… L’histoire évoque le rêve de Clara qui reçoit de son parrain, un casse-noisette, jouet qui va prendre vie  lors de son sommeil et se transformer en prince charmant : celui-ci, après l’avoir défendue dans un combat épique contre les rats, emmènera la jeune-fille au royaume magique de Confiturembourg, contrée dans laquelle ne vivent que des jouets et des poupées. Une œuvre très morale par conséquent, dans laquelle, à l’instar de La Belle au bois dormant ou du Lac des cygnes, l’amour, la bonté, la droiture et la loyauté triomphent toujours des forces du mal.

Bien que Noël ne soit pas fêté en Chine*, cette version de Casse-Noisette respecte la trame du conte d’E.T.A. Hoffmann ainsi que la musique originale de Tchaïkovski. Mais si l’on n’y retrouve pas de sapin de Noël, un bonhomme de neige trône tout de même dans la cour devant la demeure de Clara. C’est le raffinement et la sobriété des décors et de la mise en scène qui propulsent le spectateur dans un univers auquel il n’est pas familiarisé et qui, sans doute, aiguisent son intérêt, bien plus d’ailleurs que la chorégraphie un peu trop conventionnelle de Feng Ying, actuelle directrice artistique et maître de ballet de la compagnie. Bien qu’ayant effectué une grande partie de ses études chorégraphiques à l’Opéra de Paris avec des maîtres réputés comme Maurice Béjart et Rosella Hightower ou, encore, à Londres avec Ben Stevenson, voire avec Noureev lors de son passage dans la compagnie à Pékin en 1985, il lui manque encore ce petit brin d’originalité, de créativité et de folie qui pourrait faire d’elle une perle rare si elle conjuguait danse classique, danse contemporaine et danse traditionnelle chinoise. Elle a cependant revisité d’autres chefs d’œuvre du répertoire classique, tels Don Quichotte, Giselle ou Le sacre du printemps avec beaucoup de bonheur. Toutefois, la chorégraphie de ce Casse-noisette, truffée de difficultés techniques souvent enchaînées, met en avant la maestria et la technicité de ses interprètes.

Casse noisette 4Casse noisette 3Casse noisette 1

L’intérêt de ce spectacle qui reste tout de même une féérie, surtout dans sa seconde partie, réside donc essentiellement dans le fait que le metteur en scène du ballet nous ouvre un pan de la culture chinoise et de son extrême raffinement. Comme nous l’avons vu, le spectacle ne se déroule pas à Noël mais au cours des festivités du Nouvel an chinois : défilé de figurants masqués et travestis comme des acteurs de nô, sarabandes de lampions sous les majestueux portiques des temples, délicatesse et élégance des tentures ornées de dragons et d’animaux mythiques comme les grues en vol au-dessus des rizières, splendeur des costumes de cérémonie chamarrés d’or et d’argent… C’est tout cela qui nous éblouit et qui fait de ce spectacle une soirée inoubliable.

J.M. Gourreau

 

*à l’inverse du Nouvel An chinois ou Nouvel An lunaire qui est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C'est le début de la fête du printemps ou fête du Têt, laquelle s’étale sur quinze jours et s’achève avec la fête des lanternes.

Casse-noisette / Wang Yuan Yuan & Feng Ying, Ballet National de Chine, La Seine musicale, Boulogne, du 24.10 au 04.11.2018.

 

 

Ballet National de Chine / Casse-noisette / La Seine musicale Boulogne / Octobre 2018

Ajouter un commentaire