Aude Lachaise / En souvenir de l'Indien / Un échec sans espoir

En souvenir de l indien aude lachaise c sarah oyserman 11En souvenir de l indien aude lachaise 30 07 15 c sarah oyserman 12

 

 

 

 

 

Photos S. Oyserman

Aude Lachaise:

Un échec sans espoir

 

C'est à une bien triste histoire mais ô combien plausible et, finalement, pas si exceptionnelle que cela, une histoire qui pourrait bien arriver à nombre d'entre nous à laquelle nous convie Aude Lachaise dans un spectacle tout compte fait plein de finesse et de poésie, un spectacle mariant conjointement avec beaucoup de bonheur les arts du théâtre et du mime, de la musique et de la danse. Point de départ : un texte écrit par elle-même relatant l'épopée d'un homme qui, un jour, malgré tout l'intérêt - voire même la passion - qu'il éprouvait jusqu'alors pour son travail, ressent brutalement une aversion, une sorte de phobie envers cette profession qui l'avait jusque là comblé. Et de revivre par le menu les affres de cet homme qui pourrait tout aussi bien être un pilote de ligne qu'un musicien, un sportif ou un chorégraphe, un danseur ou même un spectateur. Un récit analytique à trois personnages, chacun d'eux révélant une des facettes du héros perdant, au fil du temps, ses facultés, devenant incapable de se ressaisir, d'exercer la moindre action raisonnée... Une situation conduisant inéluctablement à la solitude et à l'enfermement sur soi-même, à la souffrance, à la maladie par laisser-aller puis à la mort, sans autre forme de procès.

L'intérêt de ce spectacle vient bien sûr du vécu de la situation et de son étude mais surtout de la manière dont celle-ci est abordée, par l'intervention parfois simultanée du texte et de la danse, l'une complétant l'autre, parti-pris que la chorégraphe avait déjà utilisé dans ses deux pièces précédentes, Marlon et La fille, cette dernière ayant été créée pour le "Sujet à Vif" du Festival d'Avignon en 2012. Elle révèle une artiste sachant parfaitement maîtriser toutes les cordes de son arc, les utilisant à bon escient pour faire passer avec humour et légèreté une réflexion sur un pan de notre existence, lequel, malgré sa gravité, tendrait à nous faire croire qu'une telle mésaventure ne peut survenir qu'aux autres mais jamais à nous-mêmes...

J.M. Gourreau

En souvenir de l'Indien / Aude Lachaise, Atelier de Paris - Carolyn Carlson, 24 et 25 Septembre 2015, dans le cadre des Plateaux du Val-de-Marne.

Aude Lachaise / En souvenir de l'Indien / Vincennes / septembre 2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau