Aurélien Bory / Questcequetudeviens / Du flamenco un tantinet atypique

P1100274P1100313P1100392

P1100383P1100299P1100398

 

Photos J.M. Gourreau

Aurélien Bory :

Du flamenco un tantinet atypique...

 

Il faut s'appeler Aurélien Bory pour oser faire exécuter à une prestigieuse soliste de flamenco une série de zapatéados les talons dans un tapis d'eau, générant il et vrai des gerbes d'une beauté hors du commun... Certes Stéphanie Fuster est une danseuse flamenca atypique, aucune goutte de sang espagnol ne coulant dans ses veines. Mais il n'en demeure pas moins qu'elle s'est très jeune passionnée par cet art qu'elle a appris dès 1992 auprès d'Isabel Soler avant de se perfectionner auprès des plus grands maîtres espagnols, Manolo Marin, Andres Marin, Belen Maya, Israel Galvan entre autres et, surtout, avant de s'y adonner comme soliste, tant dans les tablaos sévillans traditionnels que dans les festivals de flamenco de Séville, Jerez, Barcelone ou les manifestations internationales européennes... Son retour en France fut marqué par une volonté farouche de faire évoluer cet art et de le détourner, tout en en gardant la substantifique moelle et l'énergie.

Pourtant, sa rencontre, décisive, avec Aurélien Bory date de bien avant son immersion durant quelques huit années dans le berceau du flamenco. Ce plasticien féru de scénographie avait déjà collaboré avec plusieurs danseurs, entre autres Pierre Rigal pour Erection (2003) et Arrêts de jeu (2006) puis, plus récemment, Kaori Ito pour Plexus (2012). C'est à son retour en France en 2008 que Stéphanie demande à Aurélien de lui monter un spectacle. Questcequetudeviens? s'avère en fait un portrait de cette étonnante danseuse que l'on admire au travail dans la première partie du spectacle, répétant inlassablement des exercices de plus en plus sophistiqués dans une salle de bains vitrée aux murs semi-translucides permettant de visualiser tantôt le corps tout entier, tantôt seules les jambes et les pieds dans un étourdissant et fougueux zapateado, révélant un tempérament de la trempe des plus grandes artistes flamenca espagnoles. Rien ne laissait cependant présager de la suite époustouflante du spectacle qui permettait d'admirer Stéphanie Fuster dans un spectaculaire numéro de cirque au cours duquel, tout en faisant une démonstration magistrale de son art, elle créait d'éphémères jeux d'eau en la faisant jaillir sous ses pieds, allant jusqu'à éclabousser ses musiciens, lesquels n'étaient pas en reste non plus puisqu'ils cherchaient parfois à échapper aux gerbes juchés sur des fauteuils à roulettes tout en jouant... Un spectacle ma foi fort drôle qui, bien loin de dénaturer le flamenco, lui ouvrait de nouvelles voies d'expression, certes loin de la tradition, mais plus créatives et plus ludiques, élargissant son audience à un nouveau public.

J.M. Gourreau

Questcequetudeviens? / Aurélien Bory, pièce pour Stéphanie Fuster, Monfort Théâtre, du 2 au 16 avril 2016.

 

Aurélien Bory / Questcequetudeviens / Monfort Théâtre / Avril 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau