Blanca Li / Le Bal de Paris / Quand la danse transgresse ses frontières

Blanca li 01Blanca li 02

 

 

 

 

 

 

 

Blanca li gardenparty 06Blanca li gardenparty 05

 

 

 

 

 

 

 

Blanca Li :

Quand la danse transgresse ses frontières

 

Blanca liElle n’est jamais là où on l’attend. Car, pour Blanca Li, la danse est partout, elle n’a pas de frontières et tout la ramène à la danse. Le bal de Paris ne peut pourtant pas être rangé dans cette catégorie, bien que trois danseurs y participent. Mais, on le sait déjà, cette artiste pluridisciplinaire passionnée par les nouvelles technologies est un peu touche à tout…  N’a-t-elle pas fait danser des robots* ? Ce dernier spectacle - et c’est une incontestable réussite - se rapprocherait plutôt du cinéma ou, plus exactement, d’une expérience de réalité virtuelle au-delà des seuils jusque là expérimentés. Mais qu’entend-on exactement par réalité virtuelle? Il s’agit en fait d’une technologie relativement récente permettant à son utilisateur de créer des environnements virtuels qui lui confèrent la possibilité de vivre de nouvelles aventures et, par là même, de ressentir de nouvelles émotions. Celui-ci n’est dès lors plus simple spectateur mais devient acteur grâce à un casque spécial qui l’immerge dans une expérience, laquelle s’écrit sous son égide et par son intermédiaire. Les secteurs d’application de ce dispositif concernent bien sûr les spectacles et les jeux mais aussi l’éducation et le tourisme. Blanca Li n’est certes pas la première à l’utiliser dans des spectacles de danse : qu’il me suffise de citer Vortex de l’Allemand Ulf Langheinrich, récemment créateur, en association à la chorégraphe italienne Maria Chiara de’Nobili, d’un spectacle de danse en 3D stéréoscopique au cours duquel les corps bien réels des quatre interprètes finissent par se dissoudre et disparaître totalement pour laisser la lumière danser seule dans un espace où "l’émotion est en prise directe avec la sensation", révélant ainsi "la tension des corps pour mieux en faire émerger la poésie" ou, encore, Toulouse Lautrec de Kader Belarbi donné donné du 16 au 23 octobre 2021 au Capitole de Toulouse.

Blanca li 04Blanca li 03

 

 

 

 

 

 

 

Blanca li tunnel 07aBlanca li imprecran 08

 

 

 

 

 

 

 

C’est tout à fait ce que l’on ressent lorsque l’on assiste au Bal de Paris, spectacle en trois tableaux concocté par Blanca Li, avec Vincent Chazal pour la création graphique et Tao Gutierrez pour la partie musicale. Un spectacle qui devait être présenté en novembre 2020 dans ce même théâtre, mais que la COVID a contraint de reporter quasiment d’une année. Le scénario, inspiré de diverses opérettes et comédies musicales traditionnelles, est bien évidemment des plus fantaisistes, transférant dix spectateurs dans un espace-temps irréel et intemporel : pour la circonstance, chacun d’eux se voit affublé dans le dos d’un ordinateur relié à divers capteurs apposés sur ses bras et ses jambes, ce afin d’analyser ses réactions et lui permettre d’interagir avec les trois danseurs qui le guident. Une histoire d’amour en 3 actes que l’on oublie finalement bien vite, happés par la magie de la fête et du fabuleux voyage que nous sommes amenés à partager. Un kaléidoscope d’images plus puissantes et féériques les unes que les autres jouant sur les limites de notre perception, lesquelles s’inscrivent sur notre rétine, nous faisant perdre tout sens de la réalité. C’est ainsi que nous pouvons croiser dans notre périple des créatures mi-humaines, mi-animales – lièvres,  renards, cerfs, ours – habillés par Chanel ; c’est ainsi également que nous pouvons nous perdre dans les labyrinthes de jardins merveilleux ou effectuer en bateau un court voyage sur les berges d'un canal ou les rives d’un lac enchanté dans lequel s’ébattent des sirènes qui aimeraient bien nous embarquer dans leur élément ; c’est encore ainsi que nous sommes amenés à participer à des fêtes et bals plus fastueux les uns que les autres, alors que, dans la réalité, nous nous trouvons enfermés dans une quasi-obscurité au sein d’un studio qui fait à peine 100 m2… Réellement aussi bluffant que déboussolant !

J.M. Gourreau

Le Bal de Paris / Blanca Li, Théâtre National de la danse Chaillot, du 7 au 16 octobre 2021.

*Robot : Voir critique dans ces mêmes colonnes au 19.10.2013.

 

Blanca Li / Le Bal de Paris / Théâtre de Chaillot / Octobre 2021

Ajouter un commentaire