Carolyn Carlson / Giotto solo / Giotto au Panthéon

P1150194P1150228P1150186

Photos J.M. Gourreau

 

Carolyn Carlson :

                                Giotto au Panthéon

 

Pour les aficionados de la danse, un solo de Carolyn Carlson est toujours un évènement à ne pas manquer. C'est dans le cadre de "Monuments en mouvement # 2" que cette grande artiste a présenté au Panthéon, en partenariat avec le théâtre de Chaillot, Giotto solo (des vices et des vertus), une œuvre d'inspiration mystique d’une beauté et d'une grâce infinies qui lui a été inspirée par des fresques monochromes de Giotto, Les sept vertus et les sept vices, fresques qu’elles a découvertes en 1999 lors d’une visite de la Chapelle Scrovegni (chapelle de l’Arena) de Padoue  : ces quatorze figures allégoriques monochromes peintes en camaïeu, imitant des sculptures, ont été achevées par ce maître de la Pré-renaissance dans les premiers mois de l’année 1306 : durant toute sa vie en effet, Giotto s’ingénia à placer l’Homme au centre de l’univers, le rendant maître de sa destinée. Ces fresques ont été reproduites sur le Campanile de Giotto à Florence. Les thèmes qu’elles évoquent, Prudence-Folie, Force-Inconstance, Tempérance-Colère, Justice-Injustice, Foi-Infidélité, Charité-Envie et Espérance et Désespoir ont été magnifiés par la danse de Carolyn au point de les faire vivre. La chorégraphe explique en effet y avoir trouvé « un thème intemporel, rappelant le monde dans lequel nous vivons, tel que Giotto en avait la compréhension profonde et la prémonition ».

J.M. Gourreau

Giotto solo (des vices et des vertus) / Carolyn Carlson, Le Panthéon, Paris, 19 septembre 2016.

Giotto bondone peintre toscan 14eme siecle 10 606461

Chapelle Scrovegni de Padoue

Les fresques qui ont inspiré Carolyn Carlson sont celles situées à la base des murs latéraux sur un soubassement coupé de pilastres

 

P1150217P1150223P1150189

 

Carolyn Carlson / Giotto solo / Panthéon / Septembre 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau