Christian et François Ben Aïm / Valse à trois temps / Un instant de pur bonheur

Photo J.M. Gourreau

Christian et François Ben Aïm :

 

 

Un instant de pur bonheur

 

 

Elle se tient là, debout, juste devant le public, comme pour prendre la parole. Dans le lointain, quelques accents du scherzo molto vivace de la Grote Symfoniën de Dvorak viennent rompre le silence, s’amplifient, éclatent, enveloppent son visage inquiet qui s’illumine soudain en un éclair. Et avec lui, tout le corps de cette jeune fille qui semblait n’avoir rien d’une danseuse l’instant d’avant, et à l’entraîner dans un mouvement continu d’un lyrisme et d’une poésie à vous arracher des larmes. Bien que la musique changeât très fréquemment de tonalité et de rythme, son corps la suivait et, même, la devançait, s’adaptant constamment aux fragments musicaux juxtaposés qui, au bout du compte, reformaient une symphonie. Car l’originalité de l’œuvre, si elle tient de son interprétation dansée révélant la chaleur et le lyrisme des variations mélodiques choisies ainsi que de l’engagement de l’interprète, est aussi et surtout issue de l’extraordinaire travail d’assemblage et de mixage des phrases orchestrales emboîtées comme un puzzle qui s’enchaînent les unes aux autres dans une continuité parfaite, sans rupture de rythme, lesquelles sont source d’images attachantes, souvent chaplinesques, reflétant la chaleur des musiques utilisées. Si elles étaient nourriture pour l’interprète, celle-ci les sublimait en en exprimant toute l’essence pour ensuite la déverser sur les spectateurs subjugués. Première partie d’une trilogie dont on attend impatiemment la suite, cette Valse en trois temps est une œuvre légère et attachante, sans message et sans prétention aucune, qui permet à son interprète, Aurélie Berland, de grandir et s’épanouir en dansant, tout en laissant entrevoir au public les beautés et la profondeur de la musique classique.

 J.M. Gourreau

Valse à trois temps / solo, Christian et François Ben Aïm, Vincennes, La Cartoucherie, dans le cadre de June Events, Juin 2011.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau