Christian & François Ben Aïm / La forêt ébouriffée / conte pour enfants sages

ben-aim.jpg

Copyright Mélusine Thiry

Christian et François Ben Aïm :

 

Conte pour enfants sages

 

Une forêt qui pousse dans la tête d’un petit garçon, ce n’est pas un événement vraiment banal. C’est pourtant l’aventure qui arrive à Racine, un enfant né de l’imaginaire de Mélusine Thiry, artiste vidéaste, auteur et illustratrice de plusieurs livres pour nos bambins parmi lesquels La forêt de Racine, roman que les frères Ben Aïm viennent d’adapter pour la danse : La forêt ébouriffée est un conte fantastique d’un lyrisme émouvant, plus particulièrement destiné aux enfants de 6 à 10 ans, un univers dont l’atmosphère n’est pas sans rappeler la dernière création de ces deux chorégraphes, L’ogresse des archives et son chien, œuvre à laquelle Mélusine Thiry avait d’ailleurs participé. Si l’on nage en plein délire surréaliste, on est aussi et surtout dans un univers d’une poésie indicible, évoquant l’atmosphère du Petit prince de Saint Exupéry, voire celle d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, abstraction faite de ses allusions satyriques évidemment... Il y a d’ailleurs également dans l’œuvre de Mélusine un facétieux lapin blanc qui, descendant de la lune, fera de brèves apparitions - et de non moins subites disparitions - dans cette pièce chorégraphique, comme s’il régentait un peu la vie et les pensées du jeune garçon. Contrairement à ce à quoi l’on pouvait s’attendre, ce n’est pas tant la danse qui crée cette féerie que de subtiles images d’animation vidéo entre lesquelles s’insèrent quelques passages dansés - en nombre un peu trop restreint à mon goût d’adulte - mais peut-être moins évocateurs pour des enfants que les prodigieux effets d’ombres chinoises, jeux de lumière et projections d’images animées dans lesquelles Mélusine Thiry est passée maître.

Il faut dire que nombre d’éléments auxquels les jeunes sont sensibles sont réunis dans ce spectacle et, tout d’abord, le fabuleux univers d’un petit garçon auquel ils pourraient très bien s’assimiler et qui les enchante tout en leur faisant parfois peur, celui de la forêt, sombre et profonde, pas toujours accueillante, laquelle, d’ailleurs, va être soumise à de violentes bourrasques de neige avant d'être la proie des flammes, obligeant tous ses habitants, tant humains qu’animaux, à fuir très très loin ; il y a aussi les relations privilégiées qu’ils entretiennent de par leur innocence avec les animaux, avec lesquels ils se sentent souvent plus proches qu’avec les hommes ; il y a enfin, la Nature, cette grande dame au sein de laquelle ils trouvent refuge et à laquelle ils confient souvent leurs tourments.

Si c’est la première fois que Christian et François Ben Aïm élaborent une pièce spécifiquement pour nos bambins, leurs œuvres précédentes et, en particulier, L’ogresse des archives et son chien (voir critique de ce spectacle plus avant dans ces mêmes colonnes) nageaient déjà dans un univers analogue, tout en s’adressant à un public… de 7 à 77 ans ! Leur rencontre avec Mélusine Thiry conforte leur approche de ce monde dans lequel bien peu osent aujourd’hui se hasarder.

J.M. Gourreau

 La forêt ébouriffée / Christian et François Ben Aïm, Espace 1789, St Ouen, du 10 au 12  Janvier 2013.

 

Prochaines représentations : Théâtre de Rungis, 22 janvier 2013 ; Théâtre de la Madeleine à Troyes, 29 janvier 2012 ; le Triangle à Rennes, 7 et 8 février 2013 ; Centre Condorcet à Viry-Châtillon, 26 et 27 mars 2013 ; Atelier de Paris Carolyn Carlson, La Cartoucherie, 29 et 30 mars 2013 ; Festival Petits et Grands de Nantes, 13 avril 2013.

Christian & François Ben Aïm / La forêt ébouriffée / St Ouen / Janvier 2013

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau