Christian Ubl / Shake it out / Plaidoyer pour la fraternité entre les peuples

Ubl 01Ubl 03 ph carbonneUbl 02

Photos  A. Nitschke - J.C. Carbone - J. Perez - Jean Barak

Christian Ubl :

Plaidoyer pour la fraternité entre les peuples

.

 

 

L'idée était bonne mais sa concrétisation le fut beaucoup moins. A l'heure où nous raisonnons à l'échelle de l'Europe et pas seulement à celle de notre pays, Christian Ubl, autrichien d'origine mais qui a trouvé ses marques en France, eut l'heur de rapprocher les deux cultures, de montrer certains de leurs points communs mais aussi de leurs différences. Une œuvre au cours de laquelle il aborda la notion d'identité européenne au travers de différents drapeaux, symboles d'autant de nations auxquelles il va s'identifier, drapeaux qu'il va faire mine d'ingurgiter pour les faire siens, qu'il va torsader ensemble avant de les dénouer puis de les jeter pêle-mêle, édifiant un superbe kaléidoscope d'images de chatoyantes couleurs au centre du plateau, d'où le titre de l'œuvre. Jusque là tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes et demeure aisément lisible, d'autant que, dans sa lutte contre l'uniformisation, le chorégraphe s'est acoquiné avec deux instrumentistes hors pair, un batteur et un compositeur de musique sur ordinateur, Fabrice Cattalano et Stéphane Dunan Battandier, qui se sont fort judicieusement inspirés de musiques traditionnelles pour accompagner ses cinq danseurs. Ce furent d'ailleurs les deux grands gagnants de l'histoire...

La suite devient toutefois moins évidente à comprendre, si ce n'est le fait que l'"avaleur de drapeaux" gardât un certain temps la tronche de travers après les avoir régurgités. Simagrées contagieuses pour quelques autres danseurs, on se demande bien pourquoi... Amalgame dur à digérer ? Mais là n'est pas la seule bizarrerie de ce spectacle au cours duquel on va retrouver un danseur à poil sans raison évidente, sautillant sur des drapeaux d'Europe (je n'y ai pas vu celui de la Grèce...), séquence d'ailleurs sujette à caution par l'équipe du festival lors de sa programmation en Avignon... Ou, encore, une soldatesque aux gestes mécanisés - allusion peut-être au fait qu'il faille toujours faire la guerre pour obtenir la paix - se parant à qui mieux mieux de drapeaux sur un arrangement de l'Hymne à la joie de Beethoven. Etait-ce du lard ou du cochon ?

J.M. Gourreau

Ubl 04 bis

Shake it out / Christian Ubl, Théâtre de Châtillon sous Bagneux, 20 mars 2015, dans le cadre de la 18ème Biennale de danse du Val-de-Marne.

Christian Ubl / Shake it out / Châtillon sous Bagneux / Mars 2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau