Claude Brumachon / D'indicibles violences / Pulsions primitives

Dscn0095Dscn0037Dscn0011 1

Photos J.M. Gourreau

Claude Brumachon:

Pulsions primitives

 

Claude Brumachon ne pouvait mieux choisir le titre de sa pièce... D'indicibles violences est en effet une œuvre torturée à l'extrême dont le seul but est de mettre en exergue la violence enfouie aux tréfonds de notre être, les pulsions instinctives qui nous animent, de les extérioriser, de les dompter pour en montrer par la suite leur  beauté.

Ils sont huit, liées par la chair et l'instinct de survie, évoquant les prémices d'une communauté en en train de s'organiser, cherchant fébrilement sa voie, à l'instar d'une société de guêpes polistes édifiant leur nid et dérangées dans leur travail par un intrus taquin qui les contraindrait à se désorganiser pour parer au plus pressé. Au sein de la communauté humaine, il s'en suit une débauche d'énergie qui pousse les protagonistes dans leurs retranchements, qui ne leur laisse aucun répit, qui les enjoint à aller toujours de l'avant, en s'appuyant les uns sur les autres mais aussi en se réfugiant les uns derrière les autres dans un même élan. La chaîne mi humaine, mi animale qui se forme alors extériorise son martyre, sa souffrance. C'est une danse tribale, une danse de douleur et de sueur d'une violence inouïe, sourde mais contenue, qui perle par tous les pores de la peau des interprètes, finissant par envelopper les spectateurs comme un filet insidieusement jeté sur un banc de poissons évoluant calmement dans l'onde. Une danse volcanique brutale, viscérale, faite de gestes impulsifs, désespérés, qui vous prennent à la gorge et qui vous torturent mais, en même temps, qui vous réchauffent le cœur par leur ineffable beauté. Fascinant.

J.M. Gourreau

D'indicibles violences / Claude Brumachon, Centre National de la Danse, Pantin, du 8 au 10 janvier 2014.

Claude Brumachon / D'indicibles violences / CND Pantin / Janvier 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau