Damien Jalet / Kohei Nawa / Vessel / Dérive dans un autre monde

Jalet d vessel 01 yoshikazu inoueJalet d vessel 02 yoshikazu inoueJalet d vessel 03 yoshikazu inoue

Damien Jalet / Kohei Nawa :

Dérive dans un autre monde

 

 

Jalet dVoilà un spectacle fascinant, depuis sa première image jusqu’à la dernière. Ce qui captive de prime abord dans Vessel, une œuvre du chorégraphe franco-belge Damien Jalet créée en 2015, c’est sa mise en scène signée Kohei Nawa qui nous embarque dans la nuit des temps, au sein d’un univers fantasmagorique que n’aurait certainement pas renié Jules Vernes, pouvant évoquer l’émergence d’une île des profondeurs d’un monde sous-marin peuplé de créatures hallucinatoires mi-animales, mi-humaines qui évoluent dans les abysses d’une mer imaginaire. Un spectacle qui relève autant de la sculpture que de la danse. Et pour cause. "J’ai découvert le travail de Kohei Nawa alors que j’étais en tournée au Japon en 2013. Ce fut un véritable coup de foudre artistique. Je n’avais qu’une envie, le rencontrer, afin que l’on travaille ensemble", nous explique Damien Jalet. Un artiste japonais qui n’est d’ailleurs pas inconnu en France, révélé notamment par l’exposition de Throne sous la pyramide du Louvre, dans le cadre de la saison "Japonismes 2018" : cette sculpture monumentale de plus de 10 mètres de haut, entièrement couverte de feuilles d’or, symbole des pouvoirs qui gouvernent le monde, synthétisait la tradition culturelle japonaise et les technologies actuelles les plus novatrices. En fait, l’originalité de l’art de Nawa réside dans son concept "PixCell", au travers duquel le sculpteur procède à la création de nouvelles images oniriques, lesquelles revêtent des impressions en 3D et des sujets inanimés, voire animés, par des matériaux contemporains, tels que plastique, verre, mousse de polyuréthane, perles artificielles, boues ou autres "Katakuriko", pâte blanche évoquant de la fécule de pomme de terre, qui se solidifie lors de sa manipulation et qui, paradoxalement, se liquéfie lorsque l’on arrête de la pétrir…

Jalet d vessel 04 yoshikazu inoueJalet d vessel 05Jalet d vessel 06 yoshikazu inoue

Photos Yoshikazu Inoue

C’est finalement en 2015, au cours d’une résidence commune de quatre mois à la Villa Kujoyama à Kyoto, le pendant japonais de la Villa Médicis, que Nawa et Jalet, lui-même, très influencé par la tradition japonaise et les rites du Shugendo, décident de réaliser une œuvre conjuguant leurs deux arts, celui de la danse et du mouvement, art de l’éphémère par excellence, avec celui de la sculpture, représentation d’une attitude saisie au vol et figée dans l’instant pour l’éternité. De cette rencontre nait Vessel, un trio qui deviendra plus tard un septuor, où le corps humain est utilisé comme un matériau sculptural abstrait, l’entrelacement des membres donnant naissance à des formes insolites qui vont se réfléchir dans le miroir d’une eau d’une incommensurable profondeur, source de toute vie. Au centre du plateau, par conséquent transmuté en lac ou en mer, semble émerger de la pénombre une île volcanique née d’une sorte de boue solidifiée, allusion sans doute à des textes mythologiques relatant la création du Japon. C’est sur et aux abords de cette île que vont évoluer des créatures anthropomorphiques sans visage, évocatrices d’une faune abyssale de crustacés ou de mollusques, bathynomes géants ou poulpes démesurés, dont les enchevêtrements de tentacules plongés dans l’univers sonore de Marihiko Hara et de Ryuichi Sakamoto, dessinent, dans leur mouvement continu, des figures sculpturales géométriques éphémères, d’une grâce et d’une harmonie à vous couper le souffle.

Jalet d vessel 07 yoshikazu inoueJalet d vessel 08 yoshikazu inoueNawa k throne sous la pyramide du louvre

Throne / K. Nawa sous la pyramide du Louvre

L’œuvre débute dans les ténèbres de la création du monde par le déplacement lent mais furtif de créatures acéphales, qui vont très vite se rejoindre et se fondre les unes dans les autres au fur et à mesure que l’intensité de la musique augmente. Assisterait-on aux prémices de la vie sur une île encore vierge de toute pollution, d’une blancheur immaculée? Peu à peu, les corps se déploient, vont et viennent, se palpent, se tordent, se rapprochent pour former des groupuscules, d’aucuns finissant par fusionner les uns avec les autres dans des attitudes sculpturales d’une fulgurante beauté. Mais l’éphémère est de règle et celles-ci vont bientôt se désagréger ou se diviser, pour prendre de nouvelles formes tout aussi majestueuses l’instant d’après. Des masses de corps inidentifiables car à jamais dépourvus de visage desquels sortent une pléiade de membres qui s’agitent, vibrent et s’éclatent de temps à autre, frappant l’eau avec violence dans un bouillonnement d’écume. L’œuvre se terminera sur la vision de l’engloutissement progressif de l’un de ces êtres dans le magma qui l’avait vu naître, son corps enseveli petit à petit par cette glue blanche issue du sol qui lui avait donné naissance, corroborant cette assertion biblique du chapitre 3:19 de la Genèse : "Tu es poussière et tu retourneras en poussière" …

J.M. Gourreau

Vessel / Damien Jalet, Théâtre National de la Danse Chaillot, du 6 au 13 mars 2020.

 

 

 

Damien Jalet / Kohei Nawa / Vessel / Théâtre de Chaillot / Février 2020

Ajouter un commentaire