Diana Regaño / Vientos del sur / Une bailora flamenco hors des sentiers battus

DianaDianaDiana

Photos Catherine Larivière

Diana Regaño :

Une bailora flamenco hors des sentiers battus

 

Elle est à juste titre connue pour la rapidité de son zapateado : elle vient une nouvelle fois de nous en apporter la preuve dans l'interprétation de Vientos del sur (Vents du sud), une œuvre pleine de vitalité et d'exubérance, inspirée des civilisations andalouses et arabo-musulmanes. Mais Diana Regaño est aussi une bailaora flamenco de la jeune génération, spécialiste de flamenco-fusion, une forme contemporaine du flamenco traditionnel qui a subi l'influence américaine, en particulier du jazz et du hip-hop. Née à Madrid où elle fit ses premières armes en danses classique et contemporaine avant de se tourner vers le flamenco, elle choisit néanmoins la France pour exercer son art et arrive à Paris en 1998. Elle débute au théâtre Mogador au sein de la compagnie Apsâra dans le spectacle Secret'aria. En 2008, elle rejoint le groupe "Candele Flamenca". On la retrouve en avril 2011 à l’auditorium de l’Institut du monde arabe où elle présente sa première chorégraphie, Caminos. Aujourd’hui, c'est dans du flamenco quasi-traditionnel qu'elle vient de donner - dans cette même salle et avec beaucoup de tempérament - ce nouveau récital, présentant la création de Vientos del sur, une ode pleine de sensibilité aux peuplades du sud, évocation de leur chaleur et de leur joie mais, surtout, de leur solitude et de leur souffrance dans un monde où la vie n'est pas toujours facile. Son baile, très sobre, se caractérise cependant par sa fougue, sa gestuelle chargée d’une grande émotion, sa vivacité, sa grâce et sa précision et, surtout, par une intériorité extraordinaire qui lui permet d'exprimer ses sentiments avec force et de les faire rejaillir sur les spectateurs envoûtés. Ce qui explique d’ailleurs son premier prix d'interprétation féminine au 2ème Festival flamenco du court métrage de Madrid pour son rôle tout en finesse, tant en danseuse que comédienne dans The red shoes du réalisateur Laurenzo Recio.

Elle était servie par les palmas de deux cantatores exceptionnels, Alberto Garcia et Christo Cortes, ce dernier, bien que marseillais d’origine, doté d’une voix rauque et d’un timbre d’une chaleur étonnante qui lui valut une réputation internationale, celle du plus prestigieux chanteur français de flamenco. De même, deux remarquables musiciens l'accompagnaient : Daniel Manzanas à la guitare et Edouard Coquart, "El Edu," au cajon. Un spectacle qui restera à jamais gravé dans les mémoires de tous les aficionados de cet art.

J.M. Gourreau

Vientos del sur / Diana Regaño, Auditorium de l’Institut du monde arabe, 21 & 22 février 2014.

Diana Regaño / Vientos del sur / Institut du monde arabe / Février 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau