Emanuel Gat / Works / A la découverte de l'autre, des autres

Egd works lp 1Egd works jg 4Egd works jg 7

Emanuel Gat :

A la découverte de l’autre, des autres…

 

E gatWorks, baptisé à l’origine Ten works, est le fruit d’une collaboration entre la compagnie d’Emanuel Gat et le Ballet de Lyon, réunissant, dans une confrontation amicale, 10 danseurs de chaque troupe. Deux ans après sa création en 2017, le chorégraphe israélien associé à Chaillot en a remonté une nouvelle version uniquement pour les danseurs de sa compagnie, celle-ci développant les divers éléments mis en œuvre dans la première. Cette nouvelle pièce met davantage en avant le talent des interprètes, leur engagement, leur intériorité, leur lyrisme et l’originalité de chacun d'eux…

 

Egd works juliagat 5Egd works jg 11Egd works lp 5

Le rideau s’ouvre sur une horloge digitale posée à même le sol, côté jardin ; ses caractères rouges, qui égrènent à rebours minutes et secondes, tranchent sur la blancheur éthérée qui règne sur la scène. Alors que les premières notes de la musique se font entendre, les dix danseurs envahissent petit à petit le plateau. Ils s’observent avec attention, s’animent, se rencontrent, papillonnent. Des petits groupes se forment par duos, trios, quatuors ou sextuors. S’instaure alors un flux de mouvements simples et virtuoses tout à la fois, aussi lyriques que légers, d’une très grande poésie et d’une harmonie transcendante, lesquels enveloppent le spectateur pour le transporter au sein d’un monde dans lequel explosent bonheur et joie de vivre, une sorte d’éden passionnel et ludique fondé sur l’écoute de l’autre, des autres, et dans lequel semble régner une inaltérable sérénité. Les sentiments de chacun des protagonistes à l’égard de ses compagnons éclatent et rejaillissent sur les spectateurs subjugués.

Egd works juliagat 10Egd works jg 14Egd works lp 3

Photos Julia Gat

Les tableaux ainsi formés, dans un éclectisme musical étonnant qui va de Bach et Strauss à Emanuel Gat lui-même en passant par Nina Simone, retracent des instants privilégiés de la vie des interprètes, puisés dans leurs souvenirs, leur vie quotidienne, voire leurs aspirations futures. Des amitiés naissent, des liens finissent par se nouer, les affinités des uns pour les autres se révèlent et s’affirment, des stratégies prennent corps ; les jeux, dialogues et échanges gestuels qui s’établissent donnent naissance à la formation de groupuscules qui s’étoffent ou se dissolvent au fil du temps ; les tempéraments les plus forts émergent progressivement, endossant les responsabilités en parfaite entente avec les autres, à la recherche d’une connexion. « Pour moi, nous dit Emanuel Gat, une pièce chorégraphique est une conversation entre les interprètes ». Et, effectivement, outre  leur humanité et leurs stratégies, ce que la pièce met en avant, c’est leur écoute de l’autre et leur sens des responsabilités. Les variations qui composent les six séquences de l’œuvre sont le fruit d’une collaboration, voire d’une communion du chorégraphe avec ses danseurs, lesquels peuvent les agencer à leur guise, à l’image d’un jeu  dont les cartes seraient redistribuées lors de chaque partie, ce qui rend chacun des  spectacles unique, différent des précédents ou des suivants. Un bel hommage à ses interprètes, qui se laisse déguster avec beaucoup de plaisir.

J.M. Gourreau

Works / Emanuel Gat, Théâtre national de la danse Chaillot, du 8 au 11 janvier 2020.

Création de la 1ère version le 30 juin 2017 dans le cadre du Festival de Montpellier-danse. Création de la version actuelle le 4 octobre 2019 au Centre Suzanne Dellal à Tel-Aviv (Israël). 

 

Emanuel Gat / Works / Théâtre de Chaillot / Janvier 2018

Ajouter un commentaire