Etienne Béchart / Bob'art / Une bonne bouffée d'oxygène

Bobart 017Bobart 018

Bobart 010

       Photos   :   Odile Vanhellemont                  

Etienne Béchard :

Une bonne bouffée d'oxygène

 

Voilà un Boléro dont on se souviendra longtemps ! Nombre de chorégraphes se sont laissé envoûter par la partition poignante de Ravel, entre autres - et surtout - Maurice Béjart qui a conçu à partir de cette musique une œuvre d'une puissance étonnante, laquelle restera à jamais gravée dans les mémoires. Or, ne voilà t'il pas que quelques unes de ses émules sous la houlette d'un tout jeune chorégraphe, Etienne Béchard, se sont elles aussi, attaquées à ce chef d'œuvre ravélien, mais pas tout à fait dans le même sens que leurs prédécesseurs : en effet certains jeunes un tantinet moqueurs et contestataires - et on ne peut leur en vouloir, bien au contraire - s’appliquent fort judicieusement aujourd’hui à brocarder et tourner en dérision certains concepts ou fantasmes que notre société a monté en épingle pour les imposer. Tel est le propos de la dernière création de la compagnie "Opinion public", Bob'art, qui prend d’une manière fort adroite pour modèle et pour cible certaines créations contemporaines du domaine de la mode ou de l'art, afin de mettre en avant leur côté dérisoire et d’en montrer le ridicule sous-jacent, lequel sera bien évidemment transmis aux générations futures... L’art de Terpsichore n’a bien sûr pas échappé à leurs sarcasmes, et le choix du Boléro sur lequel ils ont jeté leur dévolu ne s’avère pas tout à fait innocent. Les cinq interprètes se sont en effet tous rencontré à Rudra, l’Ecole de Maurice Béjart à Lausanne, et quatre d’entre eux ont fait partie de la compagnie de ce maître. Or, s’ils ont créé un petit bijou d’humour et de dérision sur cette partition, d’ailleurs remarquablement transposée pour la voix, ce n’est pas tant pour se confronter eux aussi à cette musique « sacrée » que pour montrer qu’elle pouvait également être utilisée selon un mode divertissant et jubilatoire, en s’inspirant des personnages de Walt Disney et de certains cartoons américains comme les célèbres dessins animés de William Hannah et Joseph Barbera produits par la MGM dans les années 40-50. Et ce, tout en faisant appel à une technique classique sophistiquée parfaitement maîtrisée, ce qui a fasciné le public au début du spectacle. Les autres clins d’œil et parodies tant à la musique qu’à la peinture ou la mode se sont avérées elles aussi désopilantes, pleines de finesse et de trouvailles fort originales, les protagonistes n’ayant pas peur d’en souligner le côté absurde. A ce titre, leur dissertation vociférée, mimée et dansée devant une toile d’une blancheur immaculée n’était pas piquée des hannetons, suivant l’expression consacrée… Bref, une bonne bouffée d’oxygène en cette morose période de crise…

J.M. Gourreau

Bob’art / Etienne Béchard et la compagnie « Opinion public », Centre Culturel de Wallonie, Paris, les 28 et 29 janvier 2014.

Etienne Béchart / Bob'art / Centre culturel de Wallonie / Janvier 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau