Fanny de Chaillé / Chut / Se casser la figure: tout un art

De chaille f chut avec g monsaingeon 04 cnd pantin 20 05 15De chaille f chut avec g monsaingeon 05 cnd pantin 20 05 15De chaille f chut avec g monsaingeon 06 cnd pantin 20 05 15

CHUT / Fanny de Chaillé  / Grégoire Monsaingeon

Photos J.M. Gourreau

 

Fanny de Chaillé :

Se casser la figure : tout un art

 

N'avez-vous jamais été confronté, lors d'une randonnée en montagne, à l'idée de basculer dans le vide à la suite d'un faux pas ? N'avez vous jamais été saisi par une peur panique face à l'immensité du vide s'étalant sous vos pieds lors de votre arrivée sur une crête ou un sommet ? N'avez-vous jamais eu de sueurs froides à l'idée de dévaler au bas d'une pente sans pouvoir vous rattraper à quoi que ce soit après avoir perdu l'équilibre ? Ces émotions, ces peurs, ces angoisses ont dû étreindre et laisser de bien mauvais souvenirs à Fanny pour qu'elle tente de les faire partager à son public par le truchement de la danse... Mais c'est aussi la célèbre toile onirique de Caspar David Friedrich, Der Wanderer über dem Nebelmeer (Le voyageur au dessus de la mer de nuages) conservée à la Kunsthalle de Hambourg qui est à l'origine de cette pièce qui, finalement, s'avère plus drôle que tragique.

Plus qu'une évocation des peurs qui peuvent nous étreindre face au vertige, Chut s'avère une étude burlesque sur la chute et des différentes façons de se rattraper, sur l'art et la manière d'éviter de se blesser en tombant, de prévenir culbutes, cabrioles et dégringolades. C'est d'ailleurs ainsi que s'ouvre le spectacle, Grégoire Monsaingeon se cassant inopinément la figure dans les escaliers de la salle avant de parvenir sur  la scène. Cela pourrait être tragique mais la répétition à l'envi de cette chute révèle qu'elle n'est pas du tout fortuite et que l'air hébété de son auteur est totalement factice. Les choses vont alors se répéter sous diverses formes sur scène. C'est malheureusement trop vite que l'on ne le prend plus au sérieux et que l'on commence à rire de son malheur, sans aucune compassion pour lui. mais très vite ce rire s'émousse : n'est pas Laurel et Hardy ni Buster Keaton qui veut...

L'attention du spectateur se porte alors sur le comment et le pourquoi de ces chutes, l'art et la manière de les esquiver, de se protéger du blizzard qui balaye les crêtes. Une installation sous forme d'un tapis de montagnes russes dû à Nadia Lauro contribue à la réalisation de l'exercice mais apporte surtout une touche de couleur vive et joyeuse dans un univers un peu tristounet. Cependant, les choses s'enlisent peu à peu et l'attention se perd sauf pour ceux qui recherchent le tragicomique et le burlesque, souhaitant presque que le protagoniste de l'œuvre se casse tangiblement la figure afin de pouvoir en rire. Peut-être aurait-il fallu pousser le bouchon un peu plus loin ?

 J.M. Gourreau

Caspar david friedrich wanderer above the sea of fog

Le voyageur au dessus de la mer de nuages

Caspar David Friedrich 

CHUT / Fanny de Chaillé, CND, Pantin, du 20 au 22 mai 2015, en coproduction avec les rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis.

Fanny de Chaillé / Chut / Pantin / Mai 2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau