Georges Appaix / What do you think / Va comme j'te pousse...

Appaix ph elian bachini 06Appaix ph elian bachini 05Appaix ph elian bachini 3

Photos Elian Bachini

Georges Appaix:

Va comme j'te pousse...

 

Un bordel bougrement bien organisé, avec une intelligence remarquable, qui plus est avec beaucoup de finesse... En outre, d'une chaleur toute méridionale, ce qui a le fabuleux pouvoir de faire évanouir comme d'un coup de baguette magique toute mauvaise humeur et toute sensation de lassitude, voire de fatigue chez le spectateur, lequel sort ragaillardi de sa soirée. Non qu'il y ait quoi que ce soit de réellement drôle dans ce spectacle totalement débridé, loufoque, déjanté, fait de bric et de broc, irais-je même jusqu'à dire sans queue ni tête, mais qui procure collectivement un indicible sentiment de bien-être et de bonheur. Ne cherchez pas de fil conducteur, il n'y en a pas. En revanche, des idées, il y en a... et à la pelle ! Collées bout à bout comme les wagons d'un train, dans l'ordre de leur apparition, semble t'il. "Tout ce qui leur passe par la tête (entendez, celle de mes acteurs-danseurs) est bon", nous dit Appaix via le narrateur, et de poursuivre: "Il ne faut jamais se fixer sur une idée". Voilà qui est dit ! En résulte un collage judicieux fort habilement concocté et pourtant, à première vue, sans la moindre once de logique : c'est bien là le prodige. Quant à nous, spectateurs, nous ne cessons de nous poser la question du pourquoi des choses et attendons avec impatience les idées saugrenues qu'il va bien pouvoir encore nous délivrer... Un intense moment de fraîcheur et de poésie dans lequel les maîtres mots, surprise et interrogation, sont de mise et permanents.

Appaix ph elian bachini 01Appaix ph elian bachini basse defAppaix ph elian bachini basse def 02

Un spectacle hybride donc, au sein duquel la danse, le verbe et la musique se côtoient, se conjuguent, se confrontent, s'opposent et, parfois - mais parfois seulement - marchent de concert. C’est décousu mais ça n’a aucune importance. Truffé de dialogues dadaïstes. Des phrases commencées mais jamais terminées, des onomatopées qui fusent ça et là. Pour leur musique. Certaines de ces pensées, comme par exemple "on ne peut pas toujours être d’accord avec soi-même" sont pourtant prégnantes et donnent à réfléchir. En outre, y a t il réellement une relation entre les différents personnages ? Difficile à dire. Une pièce dans laquelle les interprètes "dansent ce qu'il (l'auteur) a écrit", nous susurre le narrateur. Tout, en effet, est prétexte à entamer un pas de danse, surtout lorsque Bob Dylan, Alain Bashung, John Coltrane ou Les Rolling Stones s’en mêlent. La gestuelle est spontanée, débridée, inattendue, électrisante, tarabiscotée, voire acrobatique. Farfelu est son auteur, et il le restera sans aucun doute jusqu'à son dernier souffle. C'est bien là le propre du poète. Jugez-en plutôt : le rideau s'ouvre sur une sorte de vélo d'appartement à l'avant scène, côté cour. Juché dessus, Appaix lui-même, et qui pédale tandis que l'intensité des lumières de la scène varie, comme s'il était contraint d’en actionner le mécanisme pour éclairer le plateau... C'est en outre sur le porte-bagages de ce même vélo que l'un des danseurs tentera, à l'issue du spectacle, d'embarquer sa dulcinée au troisième (ou au quatrième ?) ciel, sans y parvenir bien sûr, puisque le vélo n'a qu'une seule roue... Et tout à l'avenant. Une rêverie au cours de laquelle on trouvera par la suite le choré-auteur à l’humour décalé papillonnant au beau milieu de ses personnages avec un regard paternel, allant même jusqu’à entrer avec eux dans la danse, se prenant au jeu, heureux de vivre. Et, à un moment donné, celui-ci, interrogateur mais pas dubitatif, de poser tout de même la question, via le narrateur: "J'aimerais avoir votre avis sur ce que j'ai écrit"… La réponse, il l'aura à la fin du spectacle: un tonnerre d'applaudissements...

J.M. Gourreau

What do you think ? / Georges Appaix, Théâtre des Abbesses, du 12 au 15 décembre 2017.

Spectacle créé au Théâtre Joliette-Minoterie dans le cadre du Festival Danse et Arts multiples de Marseille les 6 et 7 juillet 2017. Il sera redonné le 20 janvier 2018 à Tarbes, du 23 au 26 mai à Toulouse et du 29 au 30 mai à Aix-en-Provence.

 
 

Georges Appaix / What do you think / Théâtre des Abbesses / Décembre 2017

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau