Good morning Mr. Gerschwin / Créteil, Octobre 2008.

 

                                                                                    Photo J.M. Gourreau

  Montalvo - Hervieu :

 

Hommage à Gerschwin

 

L’idée était bonne et leur seyait à merveille, l’œuvre de Gershwin se prêtant aussi bien à la comédie musicale qu’au ballet. Et l’on comprend aisément que José Montalvo et Dominique Hervieu, après s’être attaqués avec beaucoup de bonheur à Porgy and Bess en mai dernier, aient eu à nouveau envie d’explorer les sources d’inspiration de Georges Gershwin : New York et sa démesure, sa vie trépidante, ses rythmes syncopés, le jazz mais aussi la pauvreté et la ségrégation raciale… Mais qui trop embrasse mal étreint, dit le proverbe, et tenter de faire le tour des diverses facettes de cet attachant personnage en une soirée était une gageure : l’homogénéité de ce spectacle s’en est bien évidemment ressentie. Pourtant, tous les ingrédients étaient là pour que la sauce prenne : une bonne dose d’humour et de dérision, des rythmes fous, de prodigieux danseurs et, surtout, des images-vidéo aussi surréalistes que fantastiques… Mais si l’on peut peut-être leur reprocher  de prendre un peu trop d’importance par rapport à la chorégraphie, il faut bien reconnaître qu’elles fascinaient le public. Curieusement, Montalvo plaça son action… au fond de l’eau, des êtres mi-poisson, mi-sirène (ainsi qu’un éléphant !) évoluant autour d’un château de sable qui s’érodait sous l’action des courants mais se reconstruisait l’instant d’après. Quelle pouvait bien être la relation avec ces fabuleux hip-hoppeurs ou danseurs de claquettes qui faisaient leur numéro juste en dessous ? Peut-être aucune, si ce n’est un petit coup d’œil au surréalisme. C’est d’ailleurs en cela que les spectacles de Montalvo sont attachants. Son imagination, toujours débridée, surprend, amuse, aiguise la curiosité. Ce serait dommage de ne pas exploiter jusqu’au bout ce talent.

 

                                                                                                                                                                 J.M. Gourreau

 

Good morning Mr. Gerschwin / Montalvo - Hervieu, Créteil, Octobre 2008.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau