Guilherme Botelho / Jetuilnousvousils / Effet de masse

botelho-01ph-g-batardon.jpg

botelho-hd12.jpg

 

 

 

 Photos G. Batardon

 

 

Guilherme Botelho :

 

L’effet de masse

 

Une masse grouillante, protéiforme de corps serrés les uns contre les autres qui se déplace en force comme si elle voulait tout chambouler sur son passage, sillonnant l’espace clos en tous sens comme une bête en cage... Flux et reflux d’une gigantesque vague qui ondule puis roule sur elle-même, finissant par se briser sur les murs d’une hypothétique jetée pour se reformer aussitôt… Monstrueuse araignée aux pattes tentaculaires prisonnière de son bocal, cherchant désespérément à en sortir… Horde serrée d’insectes en quête désespérée de leur nourriture, qui se déforme, se reforme, se transforme… Il est bien rare qu’un chorégraphe parvienne à traduire d’une manière aussi imagée et avec une telle force les idées - qui plus est abstraites - qu’il cherche à exprimer par la danse. Car le propos de Guilherme Botelho, au travers de sa dernière création, Jetuilnousvousils, est bien de montrer que l’union fait la force et que la mise à l’unisson des sentiments et pulsions qui animent l’Homme, en le rendant solidaire des autres, décuple ses facultés et lui permet de réaliser des choses qu’il n’aurait jamais pu faire en solitaire.

D’entrée de jeu, cette œuvre exerce sur le public une étonnante fascination, laquelle provient non seulement de la chorégraphie faite de mouvements ondulés très coulés exigeant une osmose totale des corps et une cohésion parfaite des interprètes mais aussi de l’envoûtante partition d’Anthony Rouchier, une musique répétitive et planante, intemporelle, et du décor, un immense ballon orange suspendu aux cintres - symbolisant la terre peut-être - au dessous duquel les danseurs évoluent. Il en ressort une impression de puissance sourde, déterminée, contenue mais inéluctable, celle d’une main de fer dans un gant de velours.

Curieusement, ce chorégraphe brésilien installé aujourd’hui en Suisse, plus précisément à Genève où il a fondé sa compagnie, "Alias", en 1993, n’est pas très connu en France. Ses œuvres, très théâtrales, toujours engagées, ont trait à la condition humaine. Son travail est axé sur la recherche du sens comme source de mouvement. A son actif, plus d’une vingtaine de créations et installations chorégraphiques présentées essentiellement en Suisse et dans toute l’Europe mais aussi au Japon, en Amérique et en Afrique. Sa dernière venue en France date des Rencontres Internationales de Seine-Saint-Denis en 2011 où il présentait le 12 mai à l’Espace Michel-Simon de Noisy-le-Grand Sideways rain, une pièce pour 14 danseurs qui parcouraient la scène de jardin à cour comme des lettres formant les lignes d’un livre qui défileraient sous nos yeux, tantôt rapidement, tantôt lentement ou de manière saccadée, évoquant un courant migrateur. Hypnotisant. 

J.M. Gourreau

 

Jetuilnousvousils / Guilherme Botelho, Centre national de la danse, Pantin, du 9 au 11 janvier 2013.

Guilherme Botelho / Jetuilnousvousils / C.N.D. Pantin / Janvier 2013

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau