Hiroaki Umeda / Intensional particle / L'art cinétique au service de la danse

P1000197P1000204 umeda h intensional particle 01 creteil 03 04 15

.
.
.
.

Photos J.M. Gourreau


Umeda h intensional particle 03 copie.Umeda h intensional particle 04 copie
.
.
.

 Intensional particle

.

.
.

.
.

Hiroaki Umeda :

L'art cinétique au service de la danse

 

On le croirait sous les flammèches d'une immense meule, tentant d'échapper aux traits de feu qui surgissent de partout. Ou encore nageant au beau milieu du nuage d'étincelles d'un feu d'artifice, voire sous les hallebardes d'une pluie battante. L'effet est saisissant, d'autant que ce lacis de flammes et d'éclairs qui zèbre l'atmosphère virevolte, tourbillonne et change sans arrêt de trajectoire et de forme. Ce, dans un univers sonore apocalyptique de crachotements, grésillements et autres martèlements métalliques tout droit sortis d'un atelier de chaudronnerie en effervescence. A l'image des décharges électriques qui l'auréolent, la danse de Hiroaki Umeda, minimaliste, est une traversée de décharges d'énergie spastiques engendrées par le flux de rayons laser qui l'atteignent, le transpersent et le désarticulent comme un pantin. Il ne faut pas chercher autre chose dans Intensional particle qu'un jeu entre le danseur et cet impressionnant show de rayons laser qui envahit la scène entière, qu'il semble tout de même maitriser, à l'instar d'un magicien en lutte contre les forces déchainées de la nature. D'une toute autre facture, Split flow ne fait apparaitre le corps que lorsqu'il est touché par des rayons laser colorés venant déchirer l'obscurité de la scène. Pas moins saisissant...

Au départ, rien ne prédestinait Hiroaki Umeda à la danse. Il s'était en effet engagé dans des études en photographie à l'université de Tokyo, et c'est un spectacle de Saburo Tesihigawara qui modifia sa destinée. Ce n'est pas la première fois que ce chorégraphe japonais, spécialiste de l'imagerie numérique, de l'art cinétique et de l'illusion d'optique se produit sur une scène parisienne. Découvert en 2002 lors des Rencontres chorégraphiques de Bagnolet, on le retrouve par la suite au Festival d'automne, au Châtelet, au Centre Pompidou, à Suresnes Cités Danse, à la Maison de la musique de Nanterre et à la Biennale de danse de Lyon. Il s'est également produit dans le cadre la Biennale de Créteil en 2004. Trois ans plus tard, il était à Chaillot dans un spectacle fascinant, une suite de performances en solo intitulées Accumulated layout, qui lui conférèrent la célébrité.

J.M. Gourreau

P1000170 umeda h split flow 01 creteil 03 04 15

Split flow / Hiroaki Umeda

Split flow et Intensional particle / Hiroaki Umeda, Créteil, Maison des arts, 3 et 4 avril 2015, dans le cadre du festival Exit.

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau