Hofesh Shechter / Double murder / Un double meurtre profondément vécu

Double murder clowns todd macdonald 1Double murder the fix todd macdonald 2Double murder clowns todd macdonald 3

Hofesh Shechter :

Un double meurtre profondément vécu

 

Hofesh shechterSon style, sa griffe ne peuvent être confondus avec aucun(e) autre : le chorégraphe et musicien israélien Hofesh Shechter est marqué par la violence, les tensions et les turpitudes qui règnent dans notre monde d’aujourd’hui et qu’il a sans doute vécues. Toutes ses œuvres sont de la même veine, noyées dans une atmosphère glauque, évocatrice de l’enfer : une danse tribale puissante, sauvage et agressive, sur une musique tout aussi tellurique, composée par le chorégraphe lui-même d’ailleurs, et qui nous embarque aux tréfonds du monde des ténèbres. Ce pandémonium, évoqué dans la première partie de ce diptyque par Clowns, est une pièce créée à Londres en 2016 qui nous plonge dans une orgie de violence désinvolte, révélant l’horreur qui règne dans les bas-fonds de l’humanité… Horreurs qui, comble du cynisme, sont dépeintes par des clowns sur fond de rideau rouge, lesquels, par essence, se devraient d’être sympathiques, drôles et joueurs mais qui, pour la circonstance, se révèlent des êtres méchants, sadiques et cruels, témoignant de leur bestialité profonde, à l’image du Joker, ennemi juré de Batman dans les "Comic Books" de D.C Comics ou de Grippe-sou dans le roman "Ça" de Stephen King (1986). Un univers tribal d’un réalisme effrayant, mis en exergue par l’alternance brutale d’éclairages en contre-jour, tantôt sombres, tantôt aveuglants. Les dix interprètes de l’œuvre se livrent un corps à corps sauvage et violent mené avec brio par des artistes engagés, une lutte sans répit qui vous happe et vous donne à réfléchir sur la condition humaine d’aujourd’hui.

Double murder clowns todd macdonald 2Double murder clowns c todd macdonald illuminations

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos Todd MacDonald

Paradoxalement, le second volet de ce diptyque, The Fix, né de la solitude engendrée par la COVID et donné en écho à Clowns, est d’une toute autre veine, totalement inhabituelle chez cet artiste au pessimisme exacerbé. Curieusement, The Fix (le remède) est une pièce beaucoup plus calme, nourrie d’espoir, antithèse de la précédente, comme si le chorégraphe s’était dit que l’Homme pouvait encore réagir et sortir du marasme qui le conduisait irrémédiablement à sa perte. Certes, la mort est toujours sous-jacente mais l’agressivité disparaît par moments jusqu’à laisser poindre des élans de tendresse, des instants de douceur, d’harmonie et de félicité. Un univers étrange entrecoupé de méditations, qui met toutefois un peu mal à l’aise car l’épée de Damoclès reste suspendue au dessus de nos têtes; et l’on comprend que, du fait de sa fragilité, cette tentative d’harmonie, de réconciliation, de partage et de paix "pour célébrer la vie et le retour à la normale" n’est finalement qu’illusoire et fatalement vouée à l’échec.

J.M. Gourreau

Double murder, diptyque composé de Clowns et de The Fix / Hofesh Shechter, Théâtre du Châtelet - Théâtre de la Ville hors les murs, du 5 au 15 octobre 2021.

 

Hofesh Shechter / Double murder / Théâtre du Châtelet / Octobre 2021

Ajouter un commentaire