Jean-Christophe Maillot / Jiri Kylián / Bella Figura / Aleatorio / Ballets de Monte-Carlo / Hymne à la beauté

Maillot j c aleatorio 01 ph a blangeroMaillot j c aleatorio 08 ph a blangero 1

 

 

 

 

 

 

Jean-Christophe Maillot :

Hymne à la beauté

 

Les Ballets de Monte-Carlo sont sans conteste l’une des plus prestigieuses compagnies de danse classique au monde. A sa tête, Jean-Christophe Maillot, ex-danseur du Ballet de Hambourg, ex-danseur et chorégraphe du Ballet du grand Théâtre de Tours, nommé aux rênes des Ballets de Monte-Carlo par son Altesse Royale la Princesse de Hanovre en 1993.  En un peu plus d’une vingtaine d’années,  il y créera près de 40 œuvres, certaines d’entre elles telles Roméo et Juliette, Cendrillon, Le Songe, Faust ou, encore, Le lac étant devenues de véritables pièces d’anthologie. C’est dire que son déplacement hors de son fief méditerranéen est toujours un évènement à ne manquer sous aucun prétexte !

Maillot j c aleatorio 03 ph a blangeroMaillot j c aleatorio 02 ph a blangero

 

 

Aleatorio / J.C. Maillot

Photos Alice Blangero

 

 

Il faut souligner que les deux ballets présentés à Saint-Quentin-en-Yvelines sont tout particulièrement captivants du fait de leur construction d’une part, de leur esprit et de leur interprétation d’autre part. En ouverture, Bella Figura, ballet mythique de Jiri Kylián, signifiant en italien à la fois "beau corps", mais aussi " bonne figure", dans le sens où l’on se doit  de se montrer sous son meilleur jour, même si l’on n’est pas au mieux de sa forme. Dans cette pièce qui doit donc être, dans l’absolu, parfaitement interprétée, le chorégraphe tchèque s’interroge sur la frontière entre le réel et l’illusion théâtrale et "nous invite à réfléchir sur les sources de la beauté au quotidien". Créée en 1995 pour le Nederland Dans Theater 1, elle figure désormais également depuis 2002 au répertoire des Ballets de Monte-Carlo, son auteur ayant accepté de l’y inscrire du fait de l’excellence de cette troupe et des profondes relations d’amitié liant les deux chorégraphes. C’est en fait une œuvre alerte et fluide, d’apparence simple et d’une grande pureté mais qui, en réalité, s’avère très sophistiquée bien que primesautière et d’une admirable sensualité. "Un moment dans lequel le rêve se mêle à nos vies et la vie à nos rêves", nous dit Kylian...

La seconde œuvre inscrite au programme, Aleatorio, est un ballet en trois parties né du souhait de Jean-Christophe Maillot de retravailler sur une même partition musicale deux de ses anciennes pièces, Men’s dance de 2002 et  Men’s dance for women de 2009, tout en les reliant à une troisième du même esprit, Presque rien. En effet, le simple fait de renouveler la partition musicale suffit pour que notre lecture et notre perception de l’œuvre soient totalement changées. Le propos sous-jacent à ces trois pièces tourne autour du couple et des relations amoureuses dans toute leur intensité et leur complexité, thèmes chers au chorégraphe. Men’s dance avait été créé sur une musique de Steeve Reich ; sur la musique de Bach, cette pièce donne l’impression d’une œuvre entièrement nouvelle, bien que la chorégraphie restât la même. De même, une même musique pourra être perçue de manière différente lorsqu’elle sert de support à deux intentions ou deux chorégraphies diamétralement opposées. Ce que Jean-Christophe a mis en œuvre dans Men’s dance, pièce pour les danseurs hommes, et dans Men’s dance for women réalisée pour des danseuses. « En regardant en arrière, nous dit Maillot, je vois une filiation entre ces trois pièces. Et ce format se prêtait bien à un exercice que je voulais essayer depuis un moment : dissocier une pièce de la musique avec laquelle elle avait été créée ».  Men’s dance, est une sorte de jeu à géométrie variable pour 7 danseurs,  fascinés par la finesse et la beauté  des jambes de leurs compagnes, images projetées sur un écran au fond du plateau. Men’s dance for women  qui lui succède est une danse pour des danseuses elles aussi aguichées par leurs partenaires masculins. Si la chorégraphie peut paraître un tantinet sophistiquée, elle n’en est pas moins sensuelle et fort expressive : elle évoque au début le désir mais, rapidement des tensions vont apparaître, les relations devenant peu à peu conflictuelles. Un tableau plus vrai que nature de notre société.

Maillot j c aleatorio 07 ph a blangeroMaillot j c aleatorio 04 ph a blangero

 

 

 

 

 

La troisième partie de cette pièce, Presque rien, n'est quant à elle pas construite sur une partition de Bach mais sur une musique de Bertrand Maillot, frère du chorégraphe, lequel s’est inspiré pour son œuvre de sons et de chants puisés au sein de la nature. Et ce pas-de-deux s’avère un petit bijou de finesse et d’esprit qu’il convient de déguster à pleine dents. Là encore, il évoque un volet de l’amour sous une forme qui n’avait pas encore été présentée jusqu’alors, tantôt charnelle, tantôt ambigüe et explosive. « Certaines personnes ne semblent pas faites pour vivre ensemble et, pourtant, leur amour nous détrompe » nous dit le chorégraphe. Ce qu’il a mis en scène et en gestes avec subtilité, élégance, intelligence et  raffinement. A savoir la relation entre deux êtres unis par un amour chaotique et  tumultueux qui oscille constamment entre attraction et répulsion, révélant toutefois que la vie dans la solitude est difficile à supporter. "Parfois je t'aime, parfois je te déteste, mais il n'y a pas un jour qui passe sans que tu me manques", dit un jour un poète. Une pièce incisive, fascinante, montrant que l’Amour n’est pas qu’une pulsion romantique dévorante facile à maîtriser mais un sentiment fragile qui n’est pas atavique mais qui se construit peu à peu, évolue et s’entretient au quotidien malgré son lot de désillusions.

J.M. Gourreau

Bella Figura / Jiri Kylián & Aleatorio / Jean-Christophe Maillot, Ballets de Monte-Carlo, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, du 26 au 28 janvier 2018.

 

Jean-Christophe Maillot / Jiri Kylián / Bella Figura / Aleatorio / Ballets de Monte-Carlo / Saint-Quentin-en-Yvelines / Janvier

Commentaires (1)

1. Jack (site web) 19/02/2018

You cаn play it anytime you want.? Daddy answered. ?As a
result of talking about how nice God is makes him joyful and its worship.

Play it earlieг tһan you go too sleep tonight and when you wakke up in the morning and God
wіll be near you all day long.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau