Jean-Christophe Maillot / Le songe / Un enchantement

Le songe 07 alice blangeroLe songe 15 alice blangeroLe songe 13 alice blangero 3

Photos Alice Blanchero

Jean-Christophe Maillot :

Un enchantement

 

Il faut bien se rendre à l’évidence : Jean-Christophe Maillot n’a pas son pareil pour faire vivre des histoires - les plus ésotériques soient-elles - avec finesse, sensualité et humour ; comme nul autre, il sait mettre en vie et animer ses personnages dans des tableaux d’une fulgurante beauté, tout en leur offrant des variations chorégraphiques dont l’esthétique, l’élégance et l’harmonie n’ont d’égales que leur délicatesse et leur poésie… Il est vrai que ce chorégraphe a su s’entourer d’artistes racés, certes d’une technique sans faille mais surtout d’une expressivité et d’un jeu d’acteur apanage de celui des plus grands comédiens. Mais il est vrai aussi que son talent lui permettrait de conférer de l’éloquence à n’importe quel personnage, fût-ce même un mannequin !

Le songe 17 alice blangeroLe songe 23 alice blangeroLe songe 20 alice blangero

Le Songe, ballet qui a une bonne douzaine d’années, n’échappe pas à la règle, même s’il n’a pu être présenté dans le faste des décors d’Ernest Pignon-Ernest ni, bien sûr, avec les danseurs de sa création, je songe en particulier à la sublime Bernice Coppieters… Mais les interprètes d’aujourd’hui sont tous aussi engagés et réellement fabuleux. Ce Songe, d’une grande originalité, est bien évidemment très inspiré par l’œuvre de Shakespeare et, tout comme celle-ci, comporte trois volets, en fait trois mondes différents et contrastés, qui mêlent habilement différentes intrigues alliant le comique et le merveilleux, mondes qui, pour Maillot, se rapportent chacun à un stade de maturité des danseurs. Le premier tableau qui correspond à l’insouciance et à l’ivresse de la vie, se déroule à la Cour d’Athènes au sein de laquelle se noue une conspiration réunissant deux couples d’amants aux amours contrariées, d’un côté Lysandre et Hermia, de l’autre, Démétrius et Héléna. Or Egée, le père d’Hermia, destine sa fille à Démétrius, ce qui provoque la fuite de la jeune fille avec son amant Lysandre dans un nouvel univers, une forêt profonde et mystérieuse, royaume d’Obéron et de ses elfes mais aussi des fées et de leur reine Titania, ainsi que d’un esprit espiègle et malicieux, Puck. Un univers sensuel, érotique et fantasmatique peuplé de sortilèges, royaume de l’illusion et du désordre, dépeint avec verve sur une musique fort suggestive de Daniel Terrugi. Quant au troisième tableau, tout aussi empreint d’humour et de fantaisie, c’est un hommage dévolu aux artisans du théâtre sans lesquels le spectacle ne pourrait avoir lieu. Ceux-ci, incarnés par les danseurs les plus aguerris de la troupe, évoluent sur une composition d’une grande originalité signée Bertrand Maillot. Un univers fascinant, d’une étonnante expressivité, débordant de lyrisme, de fièvre et de folie. Une incitation magistrale au rêve qui fait honneur au chorégraphe.

J.M. Gourreau

Le Songe / Jean-Christophe Maillot, Ballets de Mont-Carlo, Théâtre National de la danse Chaillot, du 8 au 15 juin 2018.

 

 

Jean-Christophe Maillot / Le songe / / Thèâtre de Chaillot / Juin 2018

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau