Joanne Leighton / Midori / Danse fourre-tout

leighton-j-midori-avec-j-andrieu-18-la-cartoucherie-vincennes-06-06-13.jpgleighton-j-midori-avec-j-andrieu-09-la-cartoucherie-vincennes-06-06-13.jpgleighton-j-midori-avec-j-andrieu-12-la-cartoucherie-vincennes-06-06-13.jpg


leighton-j-midori-avec-j-andrieu-27-la-cartoucherie-vincennes-06-06-13.jpgleighton-j-midori-avec-j-andrieu-28-la-cartoucherie-vincennes-06-06-13.jpgleighton-j-midori-avec-j-andrieu-20-la-cartoucherie-vincennes-06-06-13.jpg

Photos J.M. Gourreau

Joanne Leighton :

 

Danse fourre-tout

 

Diantre, mais que suis-je donc allé faire dans cette galère, a dû se dire Jérôme Andrieu au cours de la représentation de Midori : ne semblait-il pas en effet avoir subitement oublié ses pas et variations, comme s’il était devenu subitement amnésique ? Au point qu’une voix off les lui rappelle dans le moindre détail et avec une précision d’horloger ?  Pourtant rien ne le laissait prévoir lorsqu’au début du spectacle, ce brave danseur aussi zen qu’un moine bouddhiste, accueillait les spectateurs tel un maître de maison lors de leur entrée dans la salle, debout à l’avant-scène, un petit sourire au coin des lèvres… Mais, que l’on se rassure, tout cela était parfaitement orchestré et n’était qu’une mise en scène car, l’instant d’après, il se mit à faire à haute voix l’inventaire et la description de façon tout aussi précise des différents objets présents sur le plateau, qu’ils soient apparents ou cachés… Rien d’anormal non plus lorsqu’il proposa à son public, l’air vaguement moqueur, de lui faire faire un petit jeu de reconnaissance des couleurs rose-Kenzo, caramel-beurre salé, roux-noisette… Mais, me direz-vous, où est l’art de Terpsichore là dedans car, n’est-ce pas bien à un spectacle de danse que nous sommes sensés assister ? Quelques mouvements de bras, quelques sauts, voire grimaces ont bien de temps à autre émaillé la prestation de Jérôme sur scène mais ils n’étaient en fait que la traduction gestuelle de la voix off venue à son secours. Fort heureusement, de rares instants de danse pure ont récompensé le public de son attente, lui évitant de croire qu’aujourd’hui, les spectacles dits chorégraphiques sont parfois des spectacles fourre-tout, ce qui s’avéra précisément le cas de celui-ci. Fait d’autant plus dommage que l’on put quand même se rendre compte, au travers des quelques minutes de danse qui lui étaient dévolues, que cet artiste possède d'énormes qualités et que l’on aimerait le voir DANSER plus souvent. Il faut cependant reconnaître que le public semble ne pas s’être trop ennuyé au cours de cette représentation du fait du comportement scénique de ce danseur qui, disons-le sans ambages, n’a pas peur d’être agréable et, de ce fait, attire d’emblée la sympathie.

J.M. Gourreau

 

Midori, au milieu de la nuit, un vent bleu hurle autour d’une maison / Joanne Leighton, La Cartoucherie, Vincennes, 6 juin 2013, dans le cadre du festival June Events.

Joanne Leighton / Midori / Vincennes La Cartoucherie / Juin 2013

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau