Kader Attou - Andrés Marin / Rencontre / Joutes amicales

Attou marin rencontre joao garcia 04

Attou marin rencontre joaogarcia 01

AttouAttou garcia rencontre joao garcia 03

.
.
.
.
.
.
.
.
. Photos Joao Garcia

.
.
.
.
.



Kader Attou -Andrés Marin :

Joutes amicales

 

S'il est vrai que le flamenco est un art qui a eu et a toujours une grande influence sur les autres arts, en particulier celui de Terpsichore, il peut cependant paraître difficile d'envisager la rencontre sur la même scène de deux artistes de styles et d'obédience aussi différents qu'Andrés Marin et Kader Attou, tant leurs univers apparaissent à priori différents. A priori car, en réalité, l'expérience qui vient de se renouveler s'est avérée concluante et fort enrichissante, tant pour les spectateurs que les danseurs.

A l'origine, un souhait d'Andrés Marin de se confronter au hip-hop, une envie, voire un besoin  d'échange avec Kader Attou. Andrés, on le sait, s'est toujours intéressé à d'autres danses que le flamenco qu'il pratique toujours à merveille et dont il est passé maître. Peut-être pour lui conférer une petite touche de modernité qu'il s'était d'ailleurs déjà risqué, depuis quelques années, à lui donner ? Ainsi naquit en juin 2013, dans le cadre de la biennale d'art flamenco à Chaillot sous l’égide de Didier Deschamps, un spectacle mémorable que Françoise Letellier, directrice du Théâtre des Gémeaux à Sceaux, a souhaité faire revivre. Deux univers radicalement différents, diamétralement opposés même, qui sont à nouveau entrés en résonance comme jamais on n'aurait pu le croire...

Sur scène donc, d'un côté Kader Attou et le percussionniste Yvan Talbot, de l'autre Andrés Marin et le violoncelliste Eric Zorgniotti. Joutes amicales au début, comme pour montrer son savoir-faire et donner à l'autre l'envie de s'y essayer. Et ce, dans une atmosphère de partage au sein de laquelle la fluidité, l'élévation et l'envol, apanages de Kader Attou, s'opposent à cette débauche d'énergie et d’incandescence qu'Andrés puise dans le sol. Puis, petit à petit, l'on se prend au jeu. La tension monte, l'écoute et l'engagement des corps se font plus prégnants, de même que le besoin d'échange, d’intrusion dans l'univers de l'autre. La danse devient alors un jeu vital, celui d'affirmer sa supériorité, celui de trouver à n'importe quel prix la part de soi dans l'autre afin de la mettre en avant. Un jeu parfois teinté de dépit, voire de colère lorsque l'on ne parvient pas à dominer. Le dialogue atteint son apogée lorsque les joutes se déroulent sur deux arrangements de partitions très connues du public, le trio opus 100 de Schubert et Cantus in memory of Benjamin Britten, l’une des œuvres les plus poignantes d'Arvo Pärt,. L'émotion dégagée par ces musiques décuple l'énergie des danseurs. Le corps de l'un parle de souffrance, celui de l'autre, de poésie. L'attention de l'un envers l'autre atteint alors son paroxysme, corps et âmes parvenant parfois non seulement à se rejoindre mais à fusionner. Une rencontre pleine de spontanéité et d'une ineffable poésie qui a le pouvoir de vous réchauffer le cœur.

J.M. Gourreau

Rencontre / Kader Attou - Andrés Marin, Les Gémeaux, Sceaux, du 10 au 12 avril 2015, dans le cadre des Rendez-vous Chorégraphiques de Sceaux.

 

 

 

Kader Attou - Andrés Marin / Rencontre / Sceaux Avril 2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau