Karine Ponties / Hero% / N'est pas super-héros qui veut

Ponties4 karine ponties hero cr andrea messana 1Ponties heroes

Photos Andréa Messana

Karine Ponties :

N'est pas super-héros qui veut !

 

Est-il vraiment un héros ou cherche t'il seulement à l'incarner, souvent sans y parvenir ? On ne sait en effet trop quoi penser à l'issue de Hero%, le dernier né des solos de Karine Ponties, cette chorégraphe française qui travaille depuis plus de 25 ans en Belgique. En fait, Hero% qui a été conçu et réalisé pour son compagnon, Eric Domeneghetty, est une œuvre qui, comme la majorité des pièces de cette chorégraphe, se caractérise par un regard profond sur la nature humaine, une exploration de l'intime, un sens aigu de l'humour, de la dérision et de l'absurde. Le personnage incarné au début du spectacle pourrait être chacun d'entre nous, celui que nous rêvons d'être, celui qui réalise des prouesses et qui force l'admiration sans même s'en apercevoir. Mais voilà, cela ne va pas aller sans quelques avatars, et l'homme va être rapidement confronté à la fois aux forces de la nature et aux aléas de la vie. Il va devoir, comme tout héros qui se respecte, surmonter des épreuves dont il ne sortira que rarement vainqueur, ce qui s'avère finalement conforme à la réalité.

Au début de l'œuvre apparait, derrière la crête de ce qui pourrait être une haute montagne à pentes abruptes, un personnage style Zorro ou Tarzan, de rouge et noir vêtu, le visage masqué et que l'on devine prêt à tout pour redresser les torts. Mais dévaler ces pentes s'avère déjà problématique, voire délicat et notre héros se retrouve vite par terre, collé à la paroi, vert de peur... L'épisode suivant le montre tentant fort maladroitement d'enfiler avec obstination et résignation des vêtements tombés des cintres, ce qui fait immanquablement penser à un autre héros de bande dessinée, le capitaine Haddock aux prises, dans L'affaire Tournesol, avec un morceau de sparadrap qui lui colle aux doigts... Le troisième épisode le révèle dans une bourrasque de neige luttant inlassablement contre les éléments déchaînés, longtemps, longtemps... Et tout à l'avenant.


Tout cela est évoqué certes ironiquement mais d'un ton léger, badin, plein de tendresse, de délicatesse et de poésie, en mêlant l'art du clown à celui de Terpsichore avec beaucoup de bonheur. Bien sûr, cette prestation s'avère un tantinet surréaliste et reste du domaine du rêve ou de l'absurde. Mais cela a au moins le mérite de nous rappeler que la volonté de l'Homme a des limites qui ne peuvent être franchies, malgré ses plus ardents désirs et sa soif de justice. En revanche, le héros ne peut abandonner et doit remplir sa mission jusqu'au bout, quoiqu'il arrive. Ce qui reste évidemment du domaine de l'utopie...

J.M. Gourreau

Hero% / Karine Ponties, Centre de Wallonie Bruxelles, Paris, 19 & 20 janvier 2016.

 

Karine Ponties / Hero% / Centre de Wallonie Bruxelles / Janvier 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau