Maguy Marin / Deux mille dix sept / L'humanité vers son déclin ?

P1260599P1260637P1260587 copie

Photos J.M. Gourreau

Maguy Marin :

L’humanité vers son déclin ?

 

C’est une œuvre plus théâtrale que chorégraphique, sombre et fataliste, éminemment politique que nous livre Maguy Marin avec Deux mille dix sept. Une évocation brute très pessimiste mais fort réaliste du monde dans lequel nous vivons, décrivant une humanité déchirée, en proie aux luttes sociales et au pouvoir de l’argent, en l’occurrence le dollar. Des images choc soigneusement mises en scène comme à son habitude, assénées comme des coups de marteau de manière implacable sur nos têtes hébétées.

P1260756P1260716P1260642 copie

Cette pièce, auréolée de grondements, mugissements et vrombissements sourds créés en live par Charlie Aubry, débute pourtant sur une farandole animée qui ne laisse rien présager de l’atmosphère qui va suivre. En effet, la chorégraphe-metteur en scène embarque le spectateur dans le monde frivole de la « Haute Société » au sein de laquelle les femmes parées d’atours et de coiffes aussi extravagantes que ridicules et nanties de sacs griffés Hermès, Cardin ou autre, se pavanent et font la cour à des hommes nantis de faux-nez ou d’oreilles disproportionnées, tout aussi imbus d’eux-mêmes, bouffons vaudevillesques et grotesques, victimes du néo-libéralisme : évocation sans complaisance du monde hypocrite dans lequel nous sommes contraints d’évoluer. Les tableaux suivants confronteront le public à d’autres travers tout aussi consternants de notre société, violences familiales et luttes intestines, allégeance et soumission des classes sociales les moins élevées, violence des plus forts, maltraitance des plus faibles, rejet des vieillards, mais aussi et surtout, pouvoir de l’argent. Un pouvoir qui, grâce à l’art maléfique de la manipulation des masses et aux ravages de la propagande va, bien évidemment, engendrer des guerres, ce avec la bénédiction des autorités étrangères, lesquelles, aussi bien les unes que les autres, vont se battre pour conquérir la suprématie du monde. Le tout aboutissant, on s’en serait douté, à la reconstruction du… mur de Berlin !

P1260660 copieUne œuvre d’un pessimisme effrayant, qui questionne notre époque mais qui ne laisse rien présager de bon pour notre avenir. Un regard politique, social et écologique, lucide, révélant l’état de crise qui nous guette et l’implication de la chorégraphe dans l’actualité de son temps.

J.M. Gourreau

Deux mille dix sept / Maguy Marin, Maison des arts de Créteil, du 6 au 9 décembre 2017, dans le cadre de la 6ème édition du Festival d’Automne à Paris.

Ce spectacle a été créé le 4 octobre dernier au Centre Culturel André Malraux de Vendœuvre-les-Nancy.

 

Maguy Marin / Deux mille dix sept / Créteil / Décembre 2017

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau