Maki Watanabe / For one day / Le monde fascinant de l'enfance

Photos J.M. Gourreau

Maki Watanabe :

Le monde fascinant de l’enfance

 

Maki Watanabe est une artiste un peu à part dans le paysage du butô actuel car elle privilégie l’improvisation et l’inspiration du moment aux spectacles nécessitant une approche beaucoup plus longue. S’ils gagnent ainsi en spontanéité et, souvent, en émotion, ils peuvent aussi s’avérer extrêmement différents d’une soirée à l’autre, suivant l’état d’esprit de l’interprète, selon son public aussi. Pour une jeune maman, il est évident que ses sujets de prédilection  tournent autour de son enfant, ses joies, ses angoisses, ses frayeurs, ainsi que le bonheur toujours renouvelé qu’il peut procurer à tout instant à sa maman, sujets particulièrement aptes à être traduits par le butô, danse expressive par excellence. Et puis, quelle danseuse pourrait mieux exprimer ce ressenti que la propre mère de l'enfant ? Ce n'est alors pas étonnant que Maki se soit montrée d'une expressivité saisissante lors de son solo For one day, accompagnée par le musicien Trevor Knight. Bien qu'elle n'indiquât dans le programme aucune piste  qui pût permettre au spectateur d'entrevoir le sujet de sa danse, celui-ci était fixé avant son entrée en scène : de la coulisse en effet sortait le bruit bien reconnaissable d'un hochet qu'on agite... Mille et mille choses furent évoquées au cours du spectacle, pas uniquement les faits et gestes, les colères et les joies 
de Maï avec laquelle Maki passait une grande partie de son temps mais aussi son environnement, le jardin dans lequel ils se promenaient ensemble, la nature qui les entourait, les feuilles d'automne décrivant de gracieuses volutes avant de s'affaler légèrement sur le sol, les oiseaux qu'elles croisaient sur leur chemin... Et, parmi eux, une corneille noire qui, tantôt, amusait l'enfant par ses réactions quasi-humaines, tantôt, l'effrayait... Il y avait aussi tous ces petits faits et gestes de la petite fille heureuse de jouer avec sa maman, qui découvre le monde, qui s'émerveille de tout, qui fait ses premiers pas de danse... Bref, c'est tout un monde plein de chaleur et de joie qui défila sous nos yeux, parfaitement illustré par l'univers sonore créé par Trévor Knight qui, à sa manière lui aussi, parvint à trouver les sonorités adéquates pour rehausser la danse. Bref, un spectacle plein de chaleur qui donna du baume au cœur.

J.M. Gourreau

For one day / Maki Watanabe, Espace Culturel Bertin Poirée, Paris, 28 & 29 novembre 2013.

 

Maki Watanabe / For one day / Espace Culturel Bertin Poirée / Novembre 2013

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau