Michèle Dhallu / Une chenille dans le cœur / Dilemme existentiel

Dhallu m une chenille dans le coeur 23 th dunois 07 10 15Dhallu m une chenille dans le coeur 58 th dunois 07 10 15Dhallu m une chenille dans le coeur 36 th dunois 07 10 15

Dhallu m une chenille dans le coeur 49 th dunois 07 10 15Dhallu m une chenille dans le coeur 16 th dunois 07 10 15

 

 

 

Photos J.M. Gourreau

 

 

Michelle Dhallu :

Dilemme existentiel

 

Michelle Dhallu n'est pas une chorégraphe ordinaire. Voilà plus de 25 ans maintenant qu'elle se consacre - avec beaucoup de bonheur - à la réalisation de pièces à destination du jeune public. Or, il faut le souligner, les chorégraphes qui montent des spectacles destinés à la jeune classe ne sont pas légion. Non par manque d'intérêt mais par manque de possibilités de diffusion. Ce qui s'avère d'ailleurs regrettable car ces jeunes amenés à fréquenter ces salles seront bien sûr les spectateurs de demain ! Mais peu de programmateurs osent se lancer dans l'aventure de peur de ne pas remplir leurs salles, ce qui peut se comprendre...

Pourtant, les œuvres que ces chorégraphes montent s'adressent généralement, à l'image de Tintin, à tous les jeunes, de 7 à 77 ans. Mais cela, tout le monde ne l'a pas encore compris ! Il est vrai que la structure et la réalisation d'une telle œuvre n'ont rien à voir avec celle d'un ballet contemporain car elle s'adresse avant tout à des êtres d'une culture et d'une sensibilité différentes de celles d'un adulte. Un ballet pour enfants se doit d'être imagé et éducatif, voire même moralisateur. Tel est le cas cette très belle pièce de danse-théâtre, Une chenille dans le cœur, un conte de Stéphane Jaubertie qui met en scène une petite fille née sans colonne vertébrale et qui ne pourra survivre que si le bûcheron dont elle vient de faire la rencontre accepte de lui tailler un nouveau corset dans le bois du dernier arbre de la forêt qu'il a promis, sous serment, de sauvegarder. Il devra alors choisir entre sauver la jeune fille en remédiant à son handicap et renier sa promesse. Dilemme qui, bien sûr, interroge des fondamentaux de la vie, en premier lieu celui de devoir tuer l'arbre, élément fondamental de la Nature pour pouvoir permettre la survie de l'enfant qui, à son tour, pourra perpétuer son espèce.

Dhallu m une chenille dans le coeur 52 th dunois 07 10 15Dhallu m une chenille dans le coeur 13 th dunois 07 10 15

 

 

 

 

 

 

Ces relations parfois complexes entre les personnages, Michèle Dhallu a judicieusement choisi de les évoquer à la fois par la danse, le théâtre et la musique en démultipliant les rôles : Ainsi celui de l'enfant pouvait-il être incarné aussi bien par l'acteur (Matthieu Gaudeau) que la danseuse (Léa Darrault) ou la musicienne (Linda Edsjö), lesquels ne s'étaient pas cantonnés chacun dans leur discipline mais s'étaient également commis dans celle des autres, devenant ainsi des acteurs-danseurs-musiciens. Dès lors, l'histoire devenait très lisible et ses fondements parfaitement accessibles à tous les publics, enfants comme adultes. Il faut dire aussi que l'engagement de ces trois artistes était tel que les messages passaient parfaitement, d'autant que l'équilibre entre chacune des disciplines était parfait, une réelle symbiose s'étant établie entre les artistes, le texte venant à point pour compléter ce qui ne pouvait être dit par la danse ou par les percussions (xylophone et tambours) de la compositrice. La danse quant à elle, bien que parfois très acrobatique, illustrait parfaitement l'argument grâce à une gestuelle signifiante, très évocatrice des actes et sentiments des personnages mis en scène. Un réel travail d'artiste fort bien mis en lumière par les chaleureux éclairages de Yves-Marie Coffa !       

J.M. Gourreau

Une chenille dans le cœur / Michèle Dhallu, Théâtre Dunois, Paris, du 7 au 18 octobre 2015.

Michèle Dhallu / Une chenille dans le cœur / Théâtre Dunois / Octobre 2015

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau