Mié Coquempot /

Aoi ph jean couturier 2Aoi ph jean couturier 3Aoi light photo 03

Mié Coquempot:

Aux confins  du nô, de la musique contemporaine

et de la danse

 

Bien que Mié Coquempot soit avant tout connue comme chorégraphe et fondatrice de la compagnie K622, ce n'est pas tant à un spectacle de danse qu'à un spectacle à mi chemin entre concert de musique contemporaine, théâtre nô, opéra et danse qu'il nous a été donné d'assister en création mondiale. Et, pour l'occasion, Mié Coquempot et Noriko Baba, les deux auteures de l'œuvre, respectivement la chorégraphe-scénographe et la compositrice, ont inventé un nouveau nom pour le définir, celui ô combien poétique et, tout compte fait, fort approprié de "Nôpéra"...

AOÏ, Yesterday's glory is today's dream repose sur un livret du dramaturge japonais Zeami Motokiyo*, Aoi no Ue, texte datant du 14ème siècle qui évoque l'histoire de deux femmes, l'une, Rokujo, âgée et répudiée par son époux, second fils de l'empereur, et l'autre, la jeune Aoï, "fleur à peine éclose et déjà coupée", qui a pris sa place dans le cœur du prince, avant de connaître le même sort que son aînée. Une œuvre magistralement interprétée par l'actrice de nô Ryoko Aoki, laquelle traite de l'amour et de la passion bien sûr mais aussi de l'humiliation, de la rivalité, de la jalousie et de la haine qui conduira irrémédiablement à la vengeance.

Aoi ph jean couturier 05Aoi ph jean couturier 04

 

 

Photos Jean Couturier

 

 

 

Un spectacle aux confins de l'étrange, sortant des sentiers battus, qui fascine davantage par sa musique et sa mise en scène que par sa chorégraphie, réduite à évoquer et accentuer les sentiments exprimés par les personnages. L'attention du spectateur est en effet captée avant tout par l'originalité et la délicatesse de la partition musicale, convoquant des instruments que l'on a certes l'habitude de voir dans un orchestre de musique contemporaine mais qui ne sont pas toujours utilisés dans leur registre habituel et qui, de plus, sont mobiles et répartis sur l'ensemble du plateau. D'un incroyable éclectisme, les sons produits, souffles, crissements, frottements, grincements, sifflements, chuintements, chuchotements, grondements ou battements, qu'ils soient spatialement isolés, accolés, enlacés ou juxtaposés, ne sont jamais agressifs mais en parfait accord avec l'action et l'ambiance du drame qui se déroule sur le plateau. La scénographie quant à elle fait participer les musiciens à l'action, reconstituant un monde "post-punk" inspiré du mouvement graphique japonais d'avant-garde heta-uma.** Voilà donc une œuvre étonnante à de nombreux égards qui confirme le talent de la compositrice japonaise Noriko Baba, déjà récompensée par de nombreux prix de par le monde.

J.M. Gourreau

Aoï, "nôpéra" de Mié Coquempot sur une musique de Noriko Baba, Maison de la Culture du Japon à Paris, 22 & 23 avril 2016.

Aoi ph jean couturier 06Aoi ph jean couturier 07

 

 

 

 

 

 

*Zeami Motokiyo (1363-1423), théoricien du nô, est l'un des plus grands dramaturges de l'histoire du théâtre japonais. Durant toute sa vie, il s'efforça d'éclaircir et de codifier le Sarugaku no nō, alors empreint de danses populaires, en un art d'esthétisme et de raffinement. Il énonça tous les grands principes du et en théorisa l'esthétique dans ses traités. C'est sous sa direction qu'apparaissent l'ensemble des composantes de cet art : costumes, masques, musique, gestuelle codifiée. Il est l'auteur de près de la moitié des pièces du répertoire actuel.

** mouvement graphique japonais apparu dans les années 1970 dans la revue Garo. Proche du mouvement punk, il s'oppose au style manga classique et développe des thèmes et un style underground. Heta-uma peut être traduit par « mauvais-bon », désignant une œuvre qui semble mauvaise, mal dessinée, mais révèle de véritables qualités (Wikipedia).

 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau