Nederlands Dans Theater / Du bonheur à l'état pur / Théâtre National de Chaillot

Shoot the moon by rahi rezvani 4Shoot the moon by rahi rezvani 2Shoot the moon photo by rahi rezvani k 9 1

Shoot the moon : photos R Rezvani

.

Sol León et Paul  Lightfoot:

Du bonheur à l'état pur

 

Il est impossible de décrire et d'analyser cette sensation d'intense bonheur et de plénitude, de calme et de volupté qui étreint et envahit le spectateur à l'issue de Shoot the moon. Rien de réellement spectaculaire pourtant dans cette œuvre qui coule comme un long fleuve tranquille, si ce n'est la fluidité étonnante de la chorégraphie et, sans doute, l'envoûtement créé par la musique de Phil Glass (second mouvement du Tyrol Concerto pour piano et orchestre). Serait-ce dû au mystère qui plane sur ces cinq personnages, deux femmes et trois hommes, dont les relations ambigües interrogent ? Serait-ce dû au vertige provoqué par le tourbillon du carrousel dont les murs tournants délimitent trois espaces, trois chambres au sein des quelles les différents couples se forment et évoluent ? Serait-ce dû à l'étonnante maîtrise des danseurs dans leur exécution de la chorégraphie certes d'une complexité et d'une difficulté d'exécution peu communes mais surtout d'une fluidité sans pareille ? Les variations, les mouvements s'enchaînent avec une aisance et un naturel déconcertants tant et si bien que cette pièce abolit le temps, donnant l'impression d'être à peine commencée alors qu'elle vient de se terminer... Shoot the moon est une évocation de la vie amoureuse de trois couples dans trois chambres séparées mais contiguës, huis-clos abritant chacun sa propre histoire, amour, solitude, désir, indifférence, frustration et souffrance, sentiments mis en valeur, voire exacerbés par les vidéos en direct de Rupert Tookey et Bart Coenen... Cette œuvre, qui obtint le prix de la danse VSCD (cygne de la meilleure production de danse pour l’année 2005-2006), a été créée en avril 2006 au Lucent Theatre de La Haye par le duo Sol León - Paul Lighfoot, deux figures chorégraphiques du Nederlands Dans Theater (N.D.T.) qui créent et dansent ensemble depuis une bonne vingtaine d’années. Paul Lighfoot est d’ailleurs l’actuel directeur artistique du N.D.T. que l’on n’avait pas vu à Paris depuis 2006.

La soirée s’ouvre avec la pièce qui a marqué la fin de la collaboration du fondateur de la compagnie, Jiri Kylian, avec celle-ci en 2009 : Mémoires d’oubliettes est une pièce un peu énigmatique, sombre, d’une grande inventivité sur le plan chorégraphique mais qui laisse une curieuse impression de mystère et de mal à l’aise, impression renforcée par cette myriade de canettes en aluminium type bière ou coca mais sans étiquette qui sont poussées en tas de cour à jardin et de jardin à cour pendant le spectacle, avant de tomber en masse des cintres comme pour ensevelir les danseurs à la fin de l’œuvre.

En sandwich entre ces deux pièces, une œuvre de Crystal Pite sur fond de neige drue qui tombe régulièrement, Solo echo, d’une fluidité extrême malgré la technicité de la chorégraphie. Si la première partie est plutôt composée de duos, voire de soli ou de trios au diapason des sonates de Brahms, la seconde, d’un lyrisme exacerbé, est une chorégraphie très sophistiquée faisant appel à une « masse » de danseurs qui, sans cesse, se défait pour se reconstituer l’instant d’après comme des vagues qui roulent, s’écrasent et se reforment, évoquant les chorégraphies de groupe imaginées à son époque par Joseph Russillo. Un magnifique ballet qui fait honneur à cette prestigieuse compagnie.

J.M. Gourreau

Shoot the moon / Sol León & Paul Lighfoot, Mémoires d’oubliettes / Jiri Kylian, Solo Echo / Crystal Pite, Théâtre National de Chaillot, du 19 au 27 juin 2014.  

Sol León / Paul Lighfoot / Crystal Pite / Jiri Kylian / Nederlands Dans Theater / Théâtre National de Chaillot / Juin 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau