Ohad Naharin / Naharin's Virus / Une provocation avortée

Naharin virus 02Naharin 01

.

.
.
.
.
.

.
Photos Gadi Dagon

Ohad Naharin :

Une provocation avortée

 

Ce n'est pas réellement sous son meilleur jour que la Batsheva Dance Company fait sa rentrée parisienne, Ohad Naharin ayant choisi de nous présenter au cours de son premier programme un ballet de 2001 ayant mal vieilli. Naharin's Virus a pu en effet en son temps produire un certain choc de par son aspect délibérément provocateur quoique factice, mais il apparait aujourd'hui totalement désuet bien que sous-tendu par une chorégraphie originale, inventive, fort intéressante, de plus remarquablement servie par des interprètes à la hauteur de leur réputation. Mais voilà, cela ne suffit pas à emporter l'enthousiasme de la salle ! Naharin's Virus est une œuvre élaborée à partir de la pièce de l’écrivain autrichien Peter Handke, Outrage au public (Publikumsbeschimpfung), son premier opus pour le théâtre, dont le texte, déclamé par un danseur, constitue la trame de l’œuvre chorégraphique. Ce manifeste de l'anti-théâtre fit d’ailleurs l’effet d’une bombe à sa création en1966*. Une démarche pour le moins radicale dans laquelle on ne trouve ni personnage, ni intrigue mais qui s'avère une violente diatribe à l'encontre du public, lui attribuant le rôle d’acteur tout en le parant des plus jolis noms d'oiseaux qui soient, le traitant d'être plus ou moins dégénéré, de petit morveux, le rabaissant à l'état de larve, lui donnant à voir la seule la réalité du moment, crue, brute et sans détours… Toute illusion est jetée à bas, toute forme de mensonge est bannie... « Vous vous attendiez peut-être à autre chose » ? s’exclame l’écrivain par la voix de son interprète, défiant les spectateurs. Il avait cependant tenté un peu plus tôt de les prévenir : « Vous serez insultés car insulter est une façon de communiquer. (…) Ce que l’on va vous montrer n’est pas un spectacle, vous risquez de rester sur votre faim ! Ce soir, on ne joue pas »… La danse, bien sûr dépourvue de tout sentiment, ne rajoute malheureusement rien à l'impact que le texte aurait dû avoir, à l’instar de celui qu’il avait eu à sa création à Francfort. On ne prend plus cette œuvre comme un acte d'accusation du théâtre du quotidien. On a tendance au contraire à s'en gausser ou à rejeter l'accusation sur les autres. Les temps ont bien changé...

J.M. Gourreau

Naharin's Virus / Ohad Naharin, Batsheva Dance Company, Théâtre National de Chaillot, du 17 au 21 décembre 2014.

  

* la pièce a été entre autres présentée en novembre 2011 au Théâtre de la Bastille à Paris.

Ohad Naharin / Naharin's Virus / Théâtre National de Chaillot / Décembre 2014

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau