P.P.P. / Philippe Ménard, Th. de la Cité Internationale, Mars – Avril 2008.

Philippe Ménard :

 

Jeux de hasard

 

Un bloc de glace pour partenaire, ce n’est vraiment pas banal… Telle est pourtant l’étrange proposition que Philippe Ménard, jongleur, chorégraphe et metteur en scène tout à la fois, a faite à son public : imaginez en effet à 3 mètres de hauteur au dessus du plateau un treillis supportant une centaine de blocs de glace de quelques kilos chacun, disposés comme aux nœuds d’un gigantesque filet tendu à l’horizontale. Imaginez maintenant le danseur jonglant juste en dessous avec des balles de glace, zigzagant entre des congélateurs animés par on ne sait quelle diablerie et qui semblaient chercher à l’écraser… Imaginez enfin ce même artiste l’instant d’après, tenant entre ses bras un gigantesque bloc de la même matière, esquivant, on ne sait trop par quel miracle, les blocs chutant des cintres, lesquels s’écrasaient au sol dans un fracas assourdissant au fur et à mesure de la fonte de la glace… De quoi donner le frisson aux spectateurs qui semblaient vouloir se projeter dans le corps de l’artiste pour le sauver ! Car prévoir l’endroit et l’instant où les blocs, telles des épées de Damoclès, devaient tomber relevait du prodige.

Ce n’est pourtant pas un hasard si ce jeune artiste s’est entiché d’un glaçon : l’idée lui en est venue lors d’un séjour qu’il fit en 2006 au Burkina Faso, de gros blocs de glace ayant été placée devant une série de ventilateurs pour refroidir l’espace. Fasciné par leur diparition, c’est tout naturellement que cette matière  est devenue prétexte à sa dernière œuvre, P.P.P., qui se déroule dans un univers on ne peut plus glacé et dans lequel il semble parfaitement intégré. Car cette glace a pour lui une tout autre signification. C’est en elle en effet qu’il a enfoui ses souvenirs. C’est avec elle qu’ils disparaissent. Pour mieux rebâtir un autre monde, se glisser dans une nouvelle peau, après avoir petit à petit abandonné celle qu’il ne pouvait plus supporter.

 

                                                                                                                                                                 J.M. Gourreau

 

P.P.P. / Philippe Ménard, Th. de la Cité Internationale, Paris, Mars – Avril 2008.

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau