Phia Ménard / Belle d'Hier / En perpétuelle mutation

Phia menard 02 les rageuses anPhia menard belle d hier cie non nova jean luc beaujault

 

 

 

 

Phia menard 01 belledhier1 1

Photos Jean-Luc Beaujeault

 

Phia Ménard :

En perpétuelle mutation

 

Phia Ménard n'a pas fini de nous étonner. Elle est née homme, est devenue trans et, depuis 2008, femme. Ce choix de changer de sexe, qui s'apparenterait pour d'aucuns à une forme de suicide, est né du besoin impérieux de faire disparaître à jamais de son esprit l'image du mâle hégémonique, " légataire de la domination ", dit-elle, idée déjà abordée dans ses précédentes chorégraphies. Or, comment mieux parvenir à ses fins qu'en transformant son corps pour en évacuer tout souvenir ? Son obsession : Laver son passé, s’en libérer, s’en débarrasser. Et si elle ne s’est pas jointe sur la scène à ses 5 interprètes, c’est qu’elle ne s’est pas jugée totalement prête pour affronter la condition féminine qu’elle a délibérément choisi, ne s’en sentant pas encore suffisamment digne.

Le rideau s'ouvre sur une immense chambre froide dans la brume, sorte de blockhaus échoué sur une côte déserte, ou abandonné au le fond de la mer. Il fait nuit. Des ombres furtives que l'on aperçoit par deux larges hublots se glissent silencieusement en son sein, affairées comme des souris. Soudain, deux portes aussi larges que celles d'un hangar s'écartent pour laisser sortir cinq femmes qui se mettent en devoir d'exhumer les corps momifiés d'une quinzaine de géants qu'elles vont déshabiller, jeter à terre, piétiner, frapper, laver copieusement comme pour les purifier et les débarrasser de toute souillure, comme pour annihiler la soif de pouvoir qui aurait pu les dévorer, avant de suspendre rageusement les restes de leur corps à des esses de boucher et leurs dépouilles à des cordes à linge ! Car, comme le disait Bachelard, l'eau "a un destin essentiel qui métamorphose sans cesse la substance de l'être". Leurs désirs obsessionnels satisfaits, libérées de toute contrainte, ces féministes dans l'âme vont pouvoir - dans un souffle embrumé - renaître en repassant, impudiques, par l’orifice géant de cette étonnante grotte-vagin (orifice qui pourrait tout aussi bien être la porte de l'enfer), " le sexe offert aux vapeurs " de la délivrance.

J.M. Gourreau

Belle d'Hier / Phia Ménard, Théâtre de la Ville, du 3 au 9 Octobre 2015.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau