Philippe Découflé / Nouvelles pièces courtes / Retour à ses premiers amours

Nouvelles pie ces courtes 3Decoufle ph l philippe 01Decoufle ph l philippe 03

Photos Laurent Philippe

 

Philippe Découflé :

Retour à ses premiers amours

 

Découflé il est, Découflé il reste. Fidèle à lui-même. Son "truc": de courtes pièces surprenantes, burlesques, magiques. Faites de séquences juxtaposées ou emboîtées, modulables à l'envi. Bannies les œuvres de longue haleine d'un seul tenant, telle Paramour, ce spectacle d'une heure et demie, créé en 2016 à Broadway pour le Cirque du soleil. Ou, encore, Contact, pièce d'une soixantaine de minutes, finalement conçue ainsi pour céder à la mode d'aujourd'hui, laquelle exige des spectacles avoisinant cette durée. Voilà donc un patchwork d'univers et d'atmosphères variés, en constante évolution au gré de l'humeur de son auteur, à l'image de Decodex ou de Triton, ses premiers opus. L'attachement du chorégraphe aux formats courts lui vient du rock’n’roll : "des morceaux brefs et efficaces, gagnant en puissance ce qu’ils perdent en longueur", nous dit-il, comme pour s'excuser...

Nouvelles pieces courtes 03 charlesfreger jpgNouvelles pieces courtes 02 charlesfreger jpgNouvelles pieces courtes 04 charlesfreger jpg

Photos Charles Freger

Ces Nouvelles pièces courtes, au nombre de cinq, résultent donc d'un collage de piécettes pour sept interprètes, des danseurs tout autant circassiens qu’amuseurs publics ; comme à l'habitude, elles sont malicieuses, drolatiques, magiques, oniriques, pleines de fantaisie... On y trouve un duo au cours duquel deux artistes se livrent à une performance chorégraphique et musicale tout à la fois, au sein de laquelle ils interprètent une suite de variations néo-classiques sur diverses partitions de Vivaldi, vêtus de costumes aux couleurs chaudes, vives et contrastées qui ne sont pas sans évoquer certaines tenues traditionnelles de sorciers vaudou du Niger ; on peut aussi déguster une étonnante partie de cache-cache intitulée Le Trou ou l’Évolution en 10 minutes qui débute par une séquence cocasse au cours de laquelle un homme tombé dans un puits sans fond met en œuvre les moyens les plus désopilants pour s’en sortir, et qui se termine par une explication toute personnelle par l’absurde de la théorie de l’évolution... Lui succède une séquence aérienne, matérialisation du rêve d’Icare, un instant sublime qui n’est pas sans évoquer Les Sylphides, ces êtres éthérés chers aux Romantiques : ce tableau fait d’ailleurs l'objet d'un nouveau procédé vidéo d’une grande originalité, le "looping", lequel démultiplie les images, permettant à la danseuse Suzanne Soler - que le chorégraphe a rencontrée au Cirque du soleil - de s’élever dans les airs avec l’aisance de la fée Clochette… Le spectacle se termine par une évocation fort imagée du Japon - caméra mobile sur le plateau - qui nous offre une vision éclectique très personnelle d’un pays agité tant par le grouillement et les convulsions de son peuple que par les séismes dévastateurs… Bref, jeux de mains, grimaces, tours de magie, illusions d’optique, acrobaties et, même, jodels alternent avec de fascinants instants de danse pure qui renforcent notre bonheur. Créé en mai dernier à La Rochelle suite à une résidence de 15 jours, ces Nouvelles pièces courtes, dans lesquelles on retrouve à la fois l’esprit de Nikolaïs, tant par les costumes que les lumières, ainsi que celui des Pilobolus, voire de Montalvo, procèdent également de la magie d’un Walt Disney ou d’un Tex Avery, dont Découflé avoue d’ailleurs s'être inspiré !

J.M. Gourreau

Nouvelles pièces courtes / Théâtre National de la Danse Chaillot, du 29 décembre 2017 au 12 janvier 2018. Ce spectacle sera redonné sur cette même scène du 20 avril au 10 mai 2018 et, aussi, du 25 au 27 janvier à Antibes, du 31 janvier au 1er février à Sète, du 14 au 17 février à Brest, du 21 au 25 mars à Blagnac et du 5 au 8 avril 2018 à Sceaux.

 

Philippe Découflé / Nouvelles pièces courtes / Théâtre de Chaillot / Décembre 2017

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau