Philippe Découflé / Panorama / Un touche à tout de génie

decoufle-c-raynaud-de-lage-120605-rdl-0630.jpgdecoufle-c-raynaud-de-lage-120605-rdl-1169.jpgdecoufle-c-raynaud-de-lage-120605-rdl-0872.jpg

 

decoufle-c-raynaud-de-lage-120605-rdl-0395.jpg 

Photos C. Raynaud de Lage

Philippe Découflé :

Un touche-à-tout de génie

 

Tout le monde le connaît : c’est l’Homme des cérémonies d’ouverture et de clôture des J.O. d’Albertville en 1992, et aussi celui des festivités d’ouverture de la coupe du monde de rugby en 2007 (La mêlée des mondes) ; c’est encore le chorégraphe des célébrations du Bicentenaire de la Révolution française en 1989, sans parler de cette fameuse publicité pour Polaroïd qui obtint un Lion d’argent au Festival de Venise la même année. C’est enfin l’auteur de Désirs, la revue actuelle du Crazy Horse Saloon… Tout cela pour dire que Philippe Découflé n’est pas seulement chorégraphe mais aussi comédien, scénographe, circassien, vidéaste, éclairagiste, musicien et, à l’occasion, décorateur et costumier, voire concepteur de machines drolatiques et insolites... Un homme-orchestre polyvalent en quelque sorte ! En fait, tous les métiers du spectacle lui sont familiers. Pince sans rire, il déborde d’imagination et parvient à mettre en application son délire et ses idées dans ses spectacles avec beaucoup de talent.  Mais surtout, c’est un artiste qui connaît les goûts et attentes des spectateurs et sait parfaitement y répondre. Aussi offrir à son public une rétrospective de son œuvre dans tout ce qu’elle peut avoir de grandiose, de ludique et de fantasmagorique n’était en soi pas une mauvaise idée. 

On aurait pu s’en douter, la soirée s’ouvre sur un défilé de majorettes, fières comme Artaban, envahissant les allées des gradins sur des flonflons militaires avant de regagner le plateau dont les herses successives ont été levées jusqu’à l’extérieur de la halle, ce qui eut pour effet de donner au plateau une dimension d’infini. Vision d’autant plus grandiose que la scène est éclairée jusqu’à son extrémité d’une myriade de lumières plus étincelantes les unes que les autres. Réellement saisissant. Vont alors être évoqués vingt ans de créations, de Vague café à Shazam en passant par Codex, Triton, Tricodex, Petites pièces montées et Sombreros… agrémentées de quelques duels inédits, le tout mixé et restructuré dans un écrin chatoyant. Toutefois, si l’on peut se rendre compte de l’inventivité et du génie de ce chorégraphe, ces fragments d’œuvre enfilés bout à bout n’ont malheureusement plus la force des pièces originales, du fait de leur côté peut-être un peu démodé, voire du manque d’unité et d’un enchaînement ou d’un assemblage inadéquat ; certes tout y est mais la sauce ne prend pas vraiment, l’émerveillement du début faisant vite place à une monotonie envahissante, malgré l’atmosphère ludique et l’excellence de ses nouveaux interprètes. Cependant, ce voyage rétrospectif dans l’imaginaire de ce magicien ne laisse pas le public sur sa faim et, en fin de compte, c’est cela seul qui est important !

J.M. Gourreau

Panorama / Philippe Découflé, Grande halle de la Villette, du 6 juin au 1er juillet 2012.

Philippe Découflé / Panorama / La Villette / Juin 2012

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau