Pieter Ampe & Guilherme Garrido / Still standing you / L'amour vache

still-standing-you-pers-3-philedeprez8199.jpg

Photos  Phile Deprez

Pieter Ampe & Guilherme Garrido :

 

L’amour vache

 

Leur complicité et le respect qu’ils ont l’un pour l’autre – j’irai même jusqu’à dire l’amour – sont d’une telle intensité qu’ils peuvent faire tout et n’importe quoi sans le rendre jamais vulgaire. Et pourtant, il y aurait vraiment de quoi, jugez-en plutôt…

Au départ cependant, rien ne laisse présager de ce qui va suivre, nos deux compères haranguant le public avec bonhomie, tantôt en anglais, tantôt en français, l’un assis sur les pieds de l’autre, ce dernier couché dos sur le sol les jambes relevées à la verticale. Au bout de quelques minutes de ce petit jeu, on conçoit aisément que les muscles du porteur puissent se raidir et qu’il enjoigne son compagnon à trouver un autre siège et à cesser de faire languir les spectateurs. Mains à mains, acrobaties et figures de cirque s’engagent et se succèdent alors à une rapidité ahurissante mais, jusque là, rien de bien surprenant. Leur prestation, à mi chemin entre le cirque et la danse, ressemble par moments à celle de deux lutteurs de foire, voire à celle de deux catcheurs qui s’étudient et se défient, le premier cherchant le point faible de l’autre avant de lui "rentrer dans le lard", tout en poussant des grognements de bête sauvage. Un duo athlétique et bestial, tout en force, qui n’est pas sans évoquer deux gorilles se disputant leur territoire. King-Kong n’est vraiment pas bien loin !

On ne s’étonnera pas que ces ébats occasionnent quelques désagréments aux vêtements qu'ils portent, lesquels finissent par atterrir, épars, aux quatre coins du ring, nos deux protagonistes se retrouvant bientôt totalement nus… Et, vous l’aurez deviné, tout appendice va bien vite être le sujet de jeux osés plus ou moins pervers mais aussi et surtout fort drôles : qui eut pu jamais imaginer en effet que les attributs masculins soient à tel point soumis aux lois de la pesanteur, ou qu’un zizi puisse atteindre une telle longueur une fois étiré, au point de pouvoir faire des nœuds avec ! Mais je ne vous livrerai pas davantage toutes les subtilités de leurs galipettes et de leurs ébats… Le plus ahurissant dans l’histoire est que cette prestation, si tant est qu’elle soit scabreuse et un tantinet érotique, n’est jamais vulgaire car traitée avec naturel sur le mode de la dérision, nos deux compères ayant laissé leur pudeur au vestiaire… Mais toute plaisanterie (aux sens propre et noble du terme) a une fin, et ce duel se terminera de la plus heureuse manière, les affrontements se transformant en de saisissantes et fort belles sculptures de deux corps s’emboîtant l’un dans l’autre, se formant et se déformant au gré de l’imagination de leurs auteurs, hauts-reliefs qui ne sont pas sans évoquer les prestations de ces fameux étudiants américains du nom de Pilobolus qui avaient défrayé la chronique dans les années 80 !

Une telle cohésion exige bien sûr une entente parfaite, une vie en commun, avec ses hauts et ses bas. Pieter Ampe, Flamand d’origine et Guilherme Garrido, Portugais quant à lui, se sont rencontrés un jour à Vienne au cours d’un festival. Un coup de foudre qui fit des dégâts : ils ne se sont plus quittés depuis, et Still standing you est né de leur connivence, de leur indéfectible amitié et de leur partage de la vie, malgré un désaccord quasi-total sur le plan purement chorégraphique… Un spectacle bluffant, drôle et innovant, d'une très grande portée, comme on voudrait en voir plus souvent...

J.M. Gourreau

 

still-standing-you-pers-2-philedeprez7522.jpgStill  standing you / Pieter Ampe et Guilherme Garrido, Théâtre de la Bastille, du 21 au 23 février 2013, dans le cadre du festival Faits d’hiver.

Pieter Ampe & Guilherme Garrido / Still standing you / Théâtre de la Bastille / Février 2013

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau