Poeta en Nueva York / Blanca Li, Th. de Chaillot, Mai 2008

Blanca Li :

 


 

Hommage à Lorca

 

 

Tous les atouts étaient réunis pour que le spectacle soit un succès : un argument de poids, en l’occurrence un instant de la vie du célèbre poète Federico Garcia Lorca ; une chorégraphie variée et de haut niveau, tant sur le plan technique qu’artistique, Blanca Li étant depuis longtemps passée maître en la matière ; une distribution à vous couper le souffle, la chorégraphe s’étant choisie pour partenaire Andrès Marin et ayant engagé pour la circonstance la célèbre cantatrice espagnole Carmen Linares ; une scénographie des plus originales et pleine d’effets (rideau d’eau), alliant par ailleurs toutes les techniques les plus récentes de la vidéo… Bref, on ne pouvait rêver mieux !

Les saynètes dansées alternaient avec des passages chantés comme dans les meilleures comédies musicales américaines. Rien de plus normal au fond puisque l’histoire se déroulait à New York en 1929. L’originalité résidait également dans le fait que tous les styles chorégraphiques  se trouvaient confrontés, zapateado et danse flamenco bien sûr mais aussi rap et hip hop, interprétés par de fabuleux danseurs dont les performances, parfaitement intégrées au spectacle, laissaient le spectateur pantois. Un régal, tant pour l’œil que l’oreille. Le spectacle eut bien évidemment un succès retentissant, acclamé de longues minutes par des spectateurs en délire.

Pour ma part, j’eus toutefois l’impression de rester sur ma faim jusqu’au moment où… Blanca Li et Andrés Marin se retrouvèrent seuls en scène, à la fin de l’œuvre. Leur duo enflammé, plein de ferveur et de passion, accentué par les effets de robe et de chevelure noir jais de la chorégraphe, fut le seul moment pathétique de la soirée. Les plus belles mises en scène ne rivaliseront jamais avec une réelle extériorisation des sentiments profonds de l’âme.

 

                                                                                                                                                                J.M. Gourrreau

 

Poeta en Nueva York / Blanca Li, Th. de Chaillot, Paris, Mai 2008.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau