Redha Benteifour / Simul, histoire d'hommes / Une âpre lutte pour la vie

P1110154P1110047P1110134

Photos J.M. Gourreau

Redha Benteifour :

Une âpre lutte pour la vie

 

Cela faisait bien longtemps que l'on n'avait pas eu l'occasion de voir une pièce de Redha sur une scène parisienne. Simul, histoire d'hommes le montre fidèle à lui même, débordant d'énergie, exubérant, vindicatif, toujours prêt à en découdre pour défendre la justice et l’équité.

L'œuvre, malgré tout un peu linéaire, convoque le spectateur dans une sorte de cour des miracles où se côtoient non sans mal des miséreux de différentes ethnies dans un combat acharné pour leur survie. C’est en effet dans une atmosphère moyenâgeuse que vont s’affronter huit hommes, chacun confiné dans un cercle de vie réduit à l’extrême, en tout cas trop étroit pour y faire ne serait-ce que son nid… Et lorsqu’ils en sortent, c’est bien évidemment pour tenter de recouvrer une once de liberté en se confrontant à certains de leurs congénères tout aussi malheureux, ce qui, bien évidemment s’avère pure utopie.

Il n’était pas difficile pour Redha, du fait de son vocabulaire jazz mâtiné de hip-hop, de réaliser un ballet haut en couleurs mettant en avant la personnalité de chacun de ses interprètes. Tous leurs sentiments, souffrance, désespoir, colère sont tangibles. Certains révèlent, uniquement par leur gestuelle ou leurs attitudes, un tempérament combattif et dominant, alors que d’autres, leur épuisement ou leur lâcheté. A ce titre, le poignant solo vindicatif de Geoffrey Ploquin s’avère remarquable à tous égards. L’œuvre est bien sûr puissante, très physique, chaotique, voire même oppressante, fortement révélatrice de ce que peut être la vie dans un monde carcéral où le plus faible n’a pas le droit de cité. Les luttes intestines sont magistralement mises en scène par la danse grâce à une chorégraphie spectaculaire mais signifiante bien que, parfois, un peu trop sophistiquée. Mais elle présente l’avantage de rendre la situation si ce n’est authentique, du moins plausible. Voilà donc une image fort réaliste d’un pan de notre société, un monde de violence que nous n’avons que rarement l’occasion de connaître et dont nous n’avons bien souvent pas conscience…

J.M. Gourreau

P1110100P1110061P1110063 1Simul, histoire d’hommes / Redha Benteifour, Théâtre du Gymnase, Paris, 3 et 4 mai 2016

 

Redha Benteifour / Simul histoire d'hommes / Théâtre du Gymnase Paris / Mai 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau