Ushio Amagatsu / Sankai Juku / Meguri / Pure recherche esthétique

Amagatsu meguri 04Amagatsu meguri 02Amagatsu meguri 05Ushio Amagatsu :

Pure recherche esthétique

 

Les spectacles de Sankai Juku ont jusqu'ici toujours exercé une indéniable fascination sur tous les publics du fait de leur recherche esthétique mais aussi et surtout de la magie, du mystère dont ils étaient auréolés. Créée en mars 2015 au Performing Arts Center de Kitakyushu au Japon avant d'être présenté aujourd'hui à Paris, Meguri, la dernière œuvre d'Ushio Amagatsu, ne suit pas précisément cette logique. Si son esthétique et son raffinement sont indéniables, si tout est fait pour que sa beauté plastique soit éclatante et que le public se laisse aller à la contemplation, voire à la méditation, il lui manque toutefois cette profondeur, cette touche de mystère et de magie, apanage des précédents spectacles d'Amagatsu, pour qu'elle parvienne à éblouir et subjuguer, voire, comme ce fut le cas par le passé, envoûter ou hypnotiser. Il émane cependant de Meguri, terme qui fait référence à un mouvement circulaire, un indicible parfum de bien-être, de paix intérieure, de calme qui séduit et exerce malgré tout un certain magnétisme, voire même un certain sortilège qui rend l'œuvre attachante. Mais, à l’issue du spectacle, l'on n'est pas réellement transporté...

Amagatsu meguri 03Amagatsu meguri 01

 

 

 

 

 

 

Meguri, qui fête le quarantième anniversaire de la compagnie Sankai Juku, est une pièce très dansée en 7 tableaux qui, tous, ont un rapport plus ou moins direct avec les éléments, l'eau, la terre, l'air et le feu, certains comme le sable et la mer étant plus prégnants. Ainsi la scène est-elle transformée tantôt en une vasque d'un bleu d'une profondeur incommensurable, tantôt en un erg désertique, vaste immensité de sable chaud qui prête au rêve. Bien évidemment dans un tel cadre, la lenteur est de mise, la gestuelle des préposés à cet énigmatique voyage est sereine et mesurée, rassurante, lourdement chargée de sens. Au milieu du spectacle, un poignant solo calme et pondéré d'Amagatsu, sage entre les sages, vient nous rappeler toute la fragilité tant de notre planète que de notre existence. Une belle leçon de tolérance et d'humilité.

J.M. Gourreau

Meguri / Ushio Amagatsu,  Sankai Juku, Théâtre de la Ville, du 23 juin au 2 juillet 2016.  

 

Ushio Amagatsu / Sankai Juku / Meguri / Théâtre de la Ville / Juin 2016

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau