Uwe Scholz / Marco Goecke / Joëlle Bouvier /São Paulo Dance Company / Trois bijoux dans un même écrin

Odisseia 02 bis clarissa lambertOdisseia 01 clarissalambert 7881Odisseia 03 clarissa lambert

Odisseia / J. Bouvier - Ph. Clarissa Lambert

Odisseia 04 clarissa lambert

 

São Paulo Dance Company :

Trois bijoux dans un même écrin

 

Ines bogeaCréée en 2008, cette compagnie brésilienne, dirigée avec beaucoup de brio par Inês Bogéa, ex-danseuse de "Grupo Corpo", n’est pas une troupe inconnue en France : elle s’y est en effet produite à plusieurs reprises, notamment à la Maison de la danse à Lyon en mars-avril 2016 puis en avril 2018, ainsi qu’à la Maison des Arts de Créteil en mai 2018, dans des œuvres très éclectiques, signées Nacho Duato (Gnawa), Edouard Lock (The seasons), Uwe Scholz ou Marco Goecke. Cette fort belle troupe possède désormais un répertoire très vaste, - une quarantaine d’œuvres dont plus de 20 créations - qui s’étend du ballet classique aux pièces les plus contemporaines comme GEN de la brésilienne Cassi Abranches ou Ceu Cinzento de son compatriote Clébio Oliveira.

Oiseau de feu 06 wilian aguiarOiseau de feu 01 wilian aguiarOiseau de feu 02 wilian aguiar

L'oiseau de feu / Marco Goecke - Ph. Willian Aguiar

Uwe scholz 2Deux des oeuvres présentées à Paris, Suite pour deux pianos du chorégraphe allemand Uwe Scholz inspirée par quatre tableaux de Vassily Kandinsky, ainsi que L'Oiseau de feu de Marco Goecke, chorégraphe de même nationalité, lui aussi associé au Nederlands Dans Theater, ont d’ailleurs été présentées à la Maison de la Danse de Lyon en avril 2018. La première, écrite en 1987 et soutenue par la musique de Sergueï Rachmaninov, est une pièce d’une architecture remarquable, en harmonie parfaite avec quatre dessins de Kandinsky qui ont inspiré le chorégraphe : projetés en fond de scène, leurs lignes épurées pénètrent dans le corps des danseurs, les épousent et les nourrissent avant de rejaillir sur les spectateurs subjugués. La délicatesse de ces dessins, leur élégance, leur harmonie, leur volupté, leur grâce se révèlent en effet être l’âme du mouvement qui anime les interprètes, lesquels en soulignent et subliment la profondeur ; ceux-ci deviennent en fait le reflet de l’âme de leur auteur, en en démultipliant le mystère pour le prolonger à l’infini.

Marco goecke phote die arge lolaLa seconde œuvre du programme, un très court pas de deux de Marco Goecke sur la berceuse et le final de L’Oiseau de feu de Stravinsky, créé en 2010 pour le Scapino Ballet de Rotterdam lors du Holland Dance festival, est une œuvre à deux niveaux de lecture, alliant élégance, vitesse et virtuosité. Ce duo dont la chorégraphie aérienne, toute en courbes émaillées de saccades, exprime à merveille le courroux mais aussi la légèreté de l’oiseau incarné par Ana-Paula Camargo, laquelle parvient même à reproduire le frémissement de ses ailes par les tremblements fébriles et convulsifs de ses doigts. Un combat mi-humain, mi-animal qui se terminera dans une profonde étreinte. A d’autres moments, ce pas de deux peut aussi évoquer la violence du combat d’Ivan Tsarévitch avec le magicien Kachtcheï. La danse est précise et originale, sensuelle et violente tout à la fois, parfaitement représentative de l’argument évoqué par le conte, superbement interprétée par deux artistes de haut niveau, Ana-Paula Camargo et Nielson de Souza.

Suite para dois pianos uwe by wilian aguiar 2Suite para dois pianos uwe by wilian aguiarSuite para dois pianos uwe by wilian aguiar 3

Suite pour deux pianos / Uwe Scholz - Ph. Willian Aguiar

Joelle bouvierDernière œuvre de la soirée, la création en France de Odisseia de Joëlle Bouvier, commande de la São Paulo Dance Company à la chorégraphe. A l’instar de Faizal Zeghoudi (No land demain) ou de Rachid Ouramdane (Franchir la nuit), Joëlle Bouvier s’est émue du sort des migrants et des innombrables difficultés qui les attendent lors de leur odyssée, d’où le titre de cette œuvre, également inspirée du voyage d’Homère et de son héros, Ulysse. L’œuvre est bien sûr axée sur l’immigration, et nous montre une foultitude d’hommes harassés, de femmes et d’enfants craintifs et apeurés, tenaillés par la faim, animés d’une émouvante solidarité. Ils sont sur le départ et mus par un espoir communicatif. De temps à autre éclatent des disputes liées à la jalousie, donnant lieu à des corps à corps sauvages et violents. L’œuvre, supportée par des musiques empathiques d’Heitor Villa-Lobos, de Jean-Sébastien Bach et des chants brésiliens, est poignante du fait de la sensibilité exacerbée de la chorégraphe qui est parvenue à nous faire partager la détresse qu’elle a pu ressentir face à ces êtres qui ont tout perdu mais qui sont aussi animés d’un espoir et d’une foi inextinguibles qui les conduira sans aucun doute vers un monde meilleur. Mieux qu’aucun(e) autre chorégraphe, Joëlle Bouvier a su, avec une grande simplicité et beaucoup de délicatesse, rendre plausible tant leur détresse et leur isolement dans une mer sauvage et hostile que leur incommensurable espérance, par le truchement d’une chorégraphie imagée, chargée de compassion et d’empathie, desquelles sourd une fabuleuse émotion qui éclabousse les spectateurs envoûtés.

J.M. Gourreau

Suite pour deux pianos / Uwe Scholz, L’oiseau de feu / Marco Goecke & Odisseia / Joëlle Bouvier, São Paulo Dance Company, Théâtre National de la Danse Chaillot, du 18 au 20 avril 2019.

Odisseia a été créé le 15 septembre 2018 au Théâtre Alpha de São Paulo (Brésil).

 

Uwe Scholz / Marco Goecke / Joëlle Bouvier /São Paulo Dance Company / Théâtre de Chaillot / Avril 2019

Ajouter un commentaire