Virsky / Ensemble natioal d'Ukraine / Un enchantement d'un autre temps

 

Virsky 7 cdr

Virsky 5 drVirsky 4 cdr

 

 

 

 

 

 


Virsky :

Un enchantement d’un autre temps

 

L’on connait moins le nom de Virsky que celui de Moisseïev : et pourtant, c’est une troupe russe au moins aussi prestigieuse, sinon davantage. Mais elle se produit moins dans notre pays, encore que l’on avait pu l’admirer  en mars l’année dernière, sous une formation plus réduite il est vrai, à Châteauneuf sur Isère, dans la banlieue lyonnaise, ainsi qu’à Moulins. Mais il y a un peu plus de 25 ans qu’elle ne s’était pas produite à Paris, très exactement le 28 mars 1992 ! Pour les aficionados du folklore, le terme de fabuleux n’est pas trop fort. C’est en effet toute l’âme magnifiée du peuple ukrainien, sa culture et son histoire passée et présente que l’on retrouve dans le spectacle que nous offre, pour les fêtes de Noël, cet Ensemble National qui nous vient d’Ukraine. Créé en 1937 par les célèbres chorégraphes Pavlo Virsky et Nicolaï Bolotov, cette troupe est aujourd’hui dirigée par un homme exceptionnel, ethnographe et chorégraphe, ouvert à toutes les disciplines artistiques : Myroslav Vantukh, disciple de Pavlo Virsky, l’a hissée au niveau national. Sa compagnie, tout à la fois folklorique et académique, forte de quelque 120 danseurs (dont 70 au cours de cette tournée parisienne), nous offre, en une quinzaine de tableaux plus somptueux les uns que les autres, un panorama du folklore traditionnel russe d’une vitalité, d’une énergie, d’une virtuosité et d’une prestance à vous couper le souffle.

Virsky 2 dr 1Virsky 1 dr 1

 

 

 

 

 

 

Notre émerveillement nous vient d’abord de la perfection technique de la troupe mais aussi de la splendeur des costumes, du chatoiement et du mariage de leurs couleurs. Plus somptueux les uns que les autres, ils nous fascinent par leur richesse, leur diversité et leur harmonie. Mais c’est bien évidemment la prodigieuse technique de ces artistes, leur virtuosité, leur dynamisme, leur chaleur, leur exubérance et leur lyrisme communicatifs qui nous magnétisent et attirent d’emblée la sympathie. Tout est en effet, suivant cette expression du 18è siècle, "réglé comme sur du papier à musique", au millimètre près : on cherchera vainement une petite faute, un petit décalage entre les danseurs, on n’en trouvera pas. Même dans les ensembles de sauts, positions et hauteur des exécutants sont rigoureusement identiques… Je n’en veux pour témoin que cette danse des hallebardes au sein de laquelle 28 lanciers, tous nantis d’une perche d’une longueur hors normes, la manient avec une dextérité et une cohésion saisissantes, révélant leur virtuosité et leur exceptionnelle adresse. La poésie et la fantaisie qui régissent l’âme de ce peuple ne sont pas absentes non plus de ce spectacle, lequel nous dévoile quelques tendres amourettes empreintes d’une indicible nostalgie ou, encore, une parodie de la célèbre Coppélia d’Arthur Saint-Léon, sous la forme d’un trio facétieux aussi drolatique que bon enfant. Mais la plus exceptionnelle des pièces qui nous est donnée de voir est sans nul doute ce fameux gopak ou danse des cosaques, danse ukrainienne à deux temps en partie improvisée, qui donne lieu, de la part des solistes, à des effets acrobatiques virtuoses, aussi étourdissants qu’époustouflants. Tours en l’air simples ou doubles, sauts prestigieux, manèges de grands jetés, roulés-boulés se succèdent à une cadence fascinante. Bref, un univers de rêve au rythme endiablé, qui nous révèle la vie et ses splendeurs que ce peuple a pu connaître par le passé, malheureusement factices car elles ne sont plus vraiment de mise aujourd’hui ; mais il a toutefois l’heur de nous plonger dans leur rêve et il est réellement dommage que l'on ne voie pas plus souvent cette exceptionnelle troupe en France .

J.M. Gourreau

Virsky, Ensemble national d’Ukraine, Paris, Palais de Congrès, du 5 au 9 décembre 2018.

 

Paris / Décembre 2018 Virsky / Ensemble national d'Ukraine / Palais de Congrès

Ajouter un commentaire