Wanted Posse / Racines / Totalement dépassé

 Photo Karlos

Wanted Posse :

 

 

 

Totalement dépassé

 

 

Cela fait maintenant plus d’une dizaine d’années que le hip-hop a acquis ses lettres de noblesse. Plus d’une dizaine d’années qu’il est devenu un art à part entière et non plus un exercice de style destiné à mettre en valeur la virtuosité de ses interprètes. Plus d’une dizaine d’années qu’il est devenu un langage, un moyen d’expression au même titre que les danses ethniques ou la danse contemporaine. Ousmane Sy et Njagui Hagbe, les deux directeurs artistiques des Wanted Posse le savent bien puisqu’ils le revendiquent. Malheureusement, la seconde de leurs chorégraphie « à thème », Racines, est loin d’en apporter la preuve.

Cette œuvre décline en effet le parcours de chacun des huit membres du Posse, qu’ils soient camerounais, zaïrois, malien, cambodgien, laotien ou français d’origine auvergnate, insistant sur les goûts et particularités de chacun. Mais s’ils représentent toutes les formes et tendances du hip-hop, s’ils parviennent à rivaliser d’adresse les uns par rapport aux autres et à montrer le meilleur de chaque discipline, en aucun cas ils ne réussissent à se mettre dans la peau de leurs congénères, à faire partager leur identité. L’œuvre qui se voulait une rencontre de l’autre  au travers de ses différences, un échange pour parvenir à une communion, ne s’avère finalement qu’une suite d’exercices de virtuosité reliés entre eux par des chorégraphies d’ensemble sans réel intérêt. Certes, chacun dans son domaine montre son savoir faire et ses talents d’une manière à vous couper le souffle. Mais cela reste de l’exhibition, même si la mise en scène d’Olivier Lefrançois est parfois truffée de trouvailles spectaculaires. Et c’est bien dommage car le niveau technique et les capacités de ces danseurs sont étonnants.

 

J.M. Gourreau

 

Racines / Wanted Posse, Théâtre National de Chaillot, Novembre 2010.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau