William Forsythe / A quiet evening of dance / Le charme de la quiétude et de la maturité

Forsythe seventeen twentyone 1007Forsythe 291Rauf yasit 20 

William Forsythe :

Le charme de la quiétude et de la maturité

 

William forsytheOui, tout comme l’indique son titre, il s’agit réellement d’« une paisible soirée de danse ». J’ajouterais, de danse d’une qualité exceptionnelle. L’on avait déjà pu par le passé admirer à plusieurs occasions les deux pièces qui composent la première partie de ce fabuleux spectacle, Dialogue (DUO2015) et Catalogue (Second Edition). Mais le véritable morceau d’anthologie repose sans nul doute sur les deux créations qui les accompagnent, Epilogue et Prologue, extraits de Seventeen / twenty one, chorégraphiées sur des fragments de Hippolyte et Aricie de Jean‐Philippe Rameau et présentées en seconde partie de ce programme.

DUO2015, dont la première version a été créée en 1996 par le Ballet de Francfort et interprétée pour la dernière fois par Sylvie Guillem en 2015 est, ici, assez profondément remaniée. Deux danseurs réalisent une sorte d’horloge pour y inscrire progressivement les différentes strates du temps sous une forme de spirale dansée, rendant visible leur intégration dans l’espace. On retrouve dans cette œuvre tout le charme et l’inventivité du vocabulaire qui ont fait la réputation du chorégraphe. Une pièce auréolée par la partition musicale Nature Pieces from piano No.1 de Morton Feldman, mais, surtout, dansée en grande partie dans le silence, voire sur quelques chants d’oiseaux, et sans décors, comme pour mieux faire ressortir la subtilité de la chorégraphie. Un splendide enchainement de duos et de trios conçus en parfaite entente et cohésion entre le chorégraphe et sept des anciens interprètes - ou, plutôt complices - de sa troupe, The Forsythe Company, malheureusement dissoute en 2015. On y retrouve, outre la grammaire si particulière de ce créateur à l’origine d’un style certes sophistiqué à outrance mais d’une beauté, d’une inventivité et d’une élégance à vous couper le souffle, son sens aigu de l’humour et de la fantaisie. Ainsi d’ailleurs que celui de la perfection, Forsythe n’abandonnant jamais rien au hasard. Catalogue (Second edition) résulte, quant à lui, du remaniement d’un fort beau travail, lui aussi réalisé en 2016, lequel met en lumière les relations nouées entre deux de ses plus illustres interprètes, Jill Johnson et Christopher Roman.

Forsythe 274Forsythe seventeen twentyone 1122Rauf yasit 15

La seconde partie de ce quiet evening of dance est composée de deux pièces, Epilogue et Seventeen / Twenty One,  plus accessibles peut-être que celles de la partie précédente, au sein desquelles le chorégraphe, qui se laisse admirablement guider par la musique, mixe différents langages, classique, baroque, contemporain et break-dance sur la musique de… Jean-Philippe Rameau ! L’incursion pour le moins étonnante du hip-hoppeur acrobate d’origine kurde Rauf Yasit, alias RubberLegz ("jambes en caoutchouc") au sein du langage sobre du classique et du baroque, voire de la danse contemporaine, se révèle finalement une fabuleuse idée, au fond pas aussi iconoclaste que l’on pourrait croire de prime abord. Cet artiste, en faisant écho par ses hallucinantes contorsions à la gestuelle du chorégraphe américain aussi tarabiscotée que désarticulée, embarque le public dans un délire jubilatoire que celui-ci manifeste d’ailleurs par une salve ininterrompue d’applaudissements après chacune de ses apparitions… Voilà une "recrue" exceptionnelle que nous aurons hâte de revoir prochainement dans un nouveau spectacle.

J.M. Gourreau

A quiet evening of dance / William Forsythe, Théâtre du Châtelet, Paris, du 4 au 10 novembre 2019. Spectacle Spectacle créé le 4 octobre 2018 au Sadler’s Wells Theatre (Londres) et et créé le 4 octobre 2018 au Sadler’s Wells Theatre de Londres et présenté à Paris en collaboration avec le Théâtre de la Ville, dans le cadre de la 48ème édition du Festival d’Automne.

 

 

William Forsythe / A quiet evening of dance / Le charme de la quiétude et de la maturité

Ajouter un commentaire