Julien Lestel / Roméo et Juliette / Opéra de Massy / Mars 2015

Julien Lestel / Roméo et Juliette / Un Roméo et Juliette épuré

Romeo lestel 3 ph l sanchezRomeo lestel 4Romeo lestel 2Julien Lestel :

Un Roméo et Juliette épuré

 

L’histoire des amants de Vérone est sans doute l’un des ballets les plus connus du répertoire classique. Cette tragédie, écrite par Shakespeare au début de sa carrière entre 1591 et 1595, est tirée d’un conte italien traduit en anglais en 1562 par Arthur Brooke, poème narratif qui n’est pas sans analogie avec le mythe de Pyrame et Thisbé relaté dans les Métamorphoses d’Ovide. Cette légende évoque l’histoire de deux amants issus de familles ennemies, lesquelles ne se réconcilieront qu’à la mort de leurs enfants respectifs, emportés par un destin qui les dépassait. Elle donna lieu à de nombreuses adaptations tant pour le théâtre que le cinéma, la comédie musicale ou le ballet.

La création de ce ballet sur une partition très imagée de Prokofiev ne vit le jour à Brno en Tchécoslovaquie qu’en 1938, après moult péripéties, dues notamment à sa complexité rythmique. Une vingtaine de chorégraphes s'en inspireront par la suite.

L’originalité de l’œuvre réside dans le fait qu’elle associe plusieurs techniques dramatiques, en particulier les passages brutaux de la comédie à la tragédie. Elle fait également appel à des intrigues secondaires qui ont pour effet de mettre en valeur et renforcer l’action principale, la rendant ainsi très lisible. C’est aussi le parti pris par Julien Lestel qui, cherchant à exacerber les émotions, s’est concentré sur les personnages principaux, supprimant les scènes de foule qui n’apportaient pas de plus value réelle à l’histoire. Ce qui lui évitait également de faire appel à un trop grand nombre de danseurs. C’est dans le même ordre d’idées qu’il a demandé au scénographe Patrick Murru et au vidéaste Christoph Guillermet d’épurer l’œuvre, allant jusqu’à supprimer le balcon de Juliette et le lit de la chambre nuptiale, dépoussiérant ainsi le ballet. Inutile dès lors de souligner que la lumière et les images vidéo qui jouent avec les ombres portées, ont un rôle considérable, tout en laissant une grande place à une chorégraphie théâtrale très expressive où le néoclassique se mélange au contemporain. L’œuvre, pleine de sensualité et de poésie, est cependant truffée de difficultés techniques, d’impressionnants portés notamment, ne permettant pas toujours aux danseurs d’exprimer totalement leur âme, d’autant que l’un d’eux, qui interprétait le rôle principal, se remettait tout juste d’un accident.

Il n’empêche que cette version « modernisée » de ce prestigieux ballet, réalisée pour onze danseurs et un comédien et créée le 5 avril dernier sur la scène de l’Opéra de Marseille, fera date dans l’histoire de la danse.

J.M. Gourreau

Roméo et Juliette / Julien Lestel, Opéra de Massy, 3 mars 2015.