Le Boston Ballet / Forsythe / Kylián / Théâtre des Champs Elysées / Avril 2019

Le Boston Ballet / Un spectacle comme l’on voudrait en voir plus souvent !

Boston ballet 077 playlist forsythe ph angela sterlingBoston ballet 06 playlist forsythe ph angela sterlingJi young chae boston ballet 05 playlist forsythe ph angela sterling

 Playlist / Forsythe - Ph. Angela Sterling

Le Boston Ballet :

Un spectacle comme l’on voudrait en voir

plus souvent !

 

Forsythe repetition au boston balletKylianFondé en 1963, le Boston Ballet s’est hissé aujourd’hui au rang des plus grandes compagnies de danse des Etats-Unis. Dirigée depuis 2001 par le danseur finnois Mikko Nissinen, cette troupe, composée de quelque 66 danseurs, possède un très vaste répertoire qui s’étend des ballets de Petipa (La Belle au bois dormant) jusqu’aux œuvres les plus contemporaines d’artistes encore peu connus dans notre pays, tels Alexander Eckman (Cacti), Mikko Nissinen (Le Lac des cygnes) ou Jorma Elo (Awake only), en passant bien sûr par les chorégraphes incontournables, tels Balanchine (Le Songe d’une nuit d’été), Noureev (Don Quichotte), Cranko (Roméo et Juliette) ou, encore, Ashton (Cendrillon).

L’intérêt de la venue en France de cette compagnie réside dans le fait qu’elle nous présente trois chorégraphies de deux monstres sacrés du ballet contemporain, William Forsythe et Jíří Kylián. Au programme, deux œuvres du premier, Pas/Parts 2018 et Playlist (EP), ainsi que Wings of wax, du second.

Boston ballet 13 pas parts forsythe ph angela sterlingBoston ballet 14 derek dunn dans william forsytheBoston ballet 12 pas parts forsythe ph angela sterling

 

Pas/Parts 2018 / Forsythe - Photos Angela Sterling

 

 

Une première version de Pas/Parts sur la musique de Thom Willems avait été créée le 31 mars 1999 à l’Opéra de Paris puis reprise le 2 novembre 2000. Quinze ans plus tard, Forsythe retravaille son œuvre et la modifie presque entièrement pour le San Francisco Ballet tout en en conservant la partition en 20 parties, en fait un méli-mélo électronique de grondements et vrombissements tonitruants, tantôt flûtés, tantôt martelés, un fatras de gongs et de carillons, de borborygmes, de souffles et de voix désarticulées formant des phrases plus ou moins répétitives. Cette seconde version est donnée le 23 janvier 2016. Sur scène, quinze interprètes entrent et sortent dans une alternance de solos, duos, trios et ensembles, au travers d’une danse sur pointes brillante, nerveuse, rapide, électrisante, parfois mécanisée ou stroboscopée, fondée sur une gestuelle sophistiquée, étirée, jusqu’au-boutiste, et des attitudes déhanchées mais en accord  parfait avec le style de la partition de Willems. En 2018, Forsythe modifie à nouveau son œuvre, "pour souligner la délicatesse de l’approche d’une œuvre au caractère espiègle et périlleux" dont l’ont parée les danseurs du Boston Ballet. Difficile de préciser les remaniements effectués par le chorégraphe, bien évidemment bien moindres que ceux de 2016, mais cette pièce n’en demeure pas moins attachante du fait de la puissance et de la beauté qui en émergent périodiquement, ce grâce à une alternance de mouvements ondulés et empreints d’un lyrisme primesautier et d’une gestuelle aussi vive que violente, désarticulant les corps, trait caractéristique du style "forsythien".

Wings of wax boston 3371Wings of wax boston balletWings of wax rosalie oconnor

Wings of wax / Jiří Kylián - Ph. Boston Ballet 

 

La seconde œuvre du programme, Wings of Wax de Jiří Kylián, fascine d’entrée de jeu par le décor de Michael Simon, silhouette renversée d’un arbre dépouillé de ses feuilles, pendu aux cintres par ses racines. Autour de lui, un projecteur suspendu à moyenne hauteur trace un grand cercle en illuminant les artistes sur le plateau. Ce ballet, créé en janvier 1997 par huit danseurs du Nederlands Dans Theater, évoque par son nom, Ailes de cire, La chute d’Icare de Brueghel l’Ancien. L’histoire raconte que Dédale et son fils Icare, pour avoir trahi leur protecteur le roi de Crète, sont enfermés dans un labyrinthe duquel toute évasion par voie terrestre est impossible… En revanche, rien n’empêche les deux hommes de prendre la poudre d’escampette par les airs… Dédale met alors au point deux paires d’ailes qu’il colle dans le dos de son fils avec de la cire, tout en le mettant bien en garde de ne pas s’élever trop haut dans les airs afin que les rayons du soleil ne fassent fondre la cire. Comme tout adolescent qui se respecte, Icare n’écoute pas les recommandations de son père, ses ailes fondent et il meurt suite à une vertigineuse chute dans la mer. Le ballet est une pièce allégorique sensuelle et envoûtante autour de cette chute, sur des partitions de Heinrich von Bieber, John Cage, Phil Glass et Jean-Sébastien Bach, dotée d’une chorégraphie d’un éclectisme étonnant qui enchaîne des figures complexes, désarticulant elles aussi les corps. Mais si l’œuvre s’avère très physique, elle est également empreinte de spiritualité et d’une très grande émotion. "L’interdépendance et la confiance des danseurs dans ce travail sont d’une importance primordiale. La chorégraphie représente le temps, l’espace ou l’environnement dans lesquels forces, faiblesses, doutes, agressions ou échecs peuvent coexister. En fait, il s'agit d'un portrait stylisé et amplifié de nombre de nos luttes quotidiennes", nous dit Kylián. Là encore, l’interprétation que nous en donnent les danseurs du Boston Ballet s’avère magistrale.

Img 2

La chute d'Icare / Brueghel l'Ancien

Fleur sur le gâteau, Forsythe, en tant que chorégraphe associé au Boston Ballet depuis maintenant 3 ans, vient tout juste de lui offrir le 7 mars dernier à Boston une nouvelle pièce, Playlist (EP), laquelle surprend par son caractère jeune et primesautier. Il est vrai qu’elle est soutenue par des musiques populaires et hip-hop signées Peven Everett, Abra, Lion Babe, Khalid, Barry White et Natalie Cole, auxquelles l’on ne s’attendait absolument pas. Celles-ci ne sont sans doute pas la tasse de thé du chorégraphe mais elles ont été sélectionnées comme une "playlist", dans l’optique de présenter "la pratique du ballet comme un projet continu d’importance culturelle", explique Forsythe. Il faut avouer que ce ballet qui, curieusement, utilise le langage académique, n’est pas sans évoquer les comédies musicales de Broadway et les shows télévisés. Paradoxalement, les sauts et performances acrobatiques dont la chorégraphie est truffée s’accordent bien avec ces styles. Mais si l’œuvre est fort brillante et très physique, elle ne s’avère pas aussi originale que les pièces de la maturité de Forsythe qui ont forgé sa réputation. Par ailleurs, les répétitions et la faible richesse du vocabulaire mis en œuvre ont pu parfois décevoir. On ne peut malheureusement pas être et avoir été, dit le proverbe…

J.M. Gourreau

Pas/Parts 2018 / William Forsythe, Wings of wax / Jiří Kylián & Playlist (EP) / William Forsythe, Boston Ballet, Théâtre des Champs-Elysées, du 9 au 11 avril 2019, dans le cadre de "Transcendanses".